Romans français

L’élixir d’oubli

A la fin des Enchantements d’Ambremer, le lecteur avait du abandonner à regrets Griffont, Isabel de Saint Gil et le Paris merveilleux dans lequel ils avaient mené une enquête sur des objets magiques. C’est donc avec bonheur mais aussi beaucoup d’attentes qu’il replonge dans l’univers plein de style de Pierre Pevel pour cette nouvelle aventure, celle de L’élixir d’oubli. D’entrée, de nouveaux personnages viennent se graver à l’histoire et au monde avec qui les présentations ont été déjà été faits. Celui-ci se promet d’être encore plus riche et plus fabuleux cette fois. Effectivement, innovant dans les rôles qui envahissent le récit, dans l’insertion d’un roman dans le roman, Le Paris des merveilles regorge de bonnes surprises, semble sans cesse se renouveler et devient donc de plus en plus entraînant et intrigant.

Mais attention à ne pas se perdre dans cette multitude de protagonistes qui, chacun avec leurs caractéristiques et intentions, contribuent à faire de toute cette histoire une toile des splendeurs qui s’étend toujours plus et continue de filer Histoire et fantasy avec grâce et ingéniosité. Cet ouvrage est trop charmant pour que ne lui soient pas pardonné les nombreuses descriptions qui se transforment parfois en longueurs. L’intrigue a besoin d’une certaine attention. Elle est complexe mais bien menée, force la patience. C’est grâce à elle qu’il est possible de profiter de ce roman aux mille visages, de prendre le temps de visiter chaque ruelle, d’apprécier chaque créature et ses desseins. Il y a énormément à voir dans cette œuvre au larges pouvoirs de séduction et surtout une ambiance qu’il faut savourer un maximum tant elle vient faire rêver d’un quotidien un peu différent.

Présentation de l’éditeur :
En 1909, enquêtant sur le meurtre d’un antiquaire apparemment sans histoire, le mage Louis Denizart Hippolyte Griffont découvre que ce dernier pourrait bien avoir été la victime d’un ambitieux sorcier, Giacomo Nero. Ses investigations le ramènent à l’époque de la Régence jeune mage et gentilhomme libertin, il s’apprêtait alors à combattre une puissante société secrète, l’Éridan, en compagnie d’une nouvelle venue appelée à devenir son amie de cœur et complice, la déjà très mystérieuse et fantasque baronne Isabel de Saint-Gil. Les intrigues de l’Éridan et les menées de Nero seraient-elles liées, malgré le temps passé ? Griffont et Isabel, en s’opposant aux plans du sorcier en 1909, parachèveront une affaire qu’ils croyaient résolue depuis un siècle. Mais ce faisant, ils pourraient bien lever le voile sur un secret d’État susceptible de déclencher une nouvelle guerre, sur Terre comme dans l’Outre-Monde

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’élixir d’oubli »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s