Romans jeunesse

Hetty Feather

Bébé léger comme une plume (« feather »), Hetty a été déposée par sa mère au Foundling Hospital (L’hôpital des enfants trouvés) de Londres. Jusqu’à l’âge de six ans, il lui permettra de vivre dans une famille d’accueil. Elle connaîtra alors l’amour, la tendresse, la chaleur d’un foyer, la complicité avec ses frères et sœurs : une vie qui sera bien difficile de quitter pour retourner à l’hôpital et s’habituer à la froideur de ses murs et de son personnel. Se faire des amis ne sera pas non plus une tâche aisée, mais Hetty se raccroche à un rêve pour tenir bon, celui de retrouver sa mère. Réussira-t-elle à savoir qui l’a mise au monde ?

D’une petite cabane aux écureuils, au règlement plus que strict de l’hôpital, en passant par la piste aux étoiles d’un cirque ainsi que par les tristes rues de la ville, une petite fille passionnée par les histoires raconte ici la sienne avec panache et émotion. En évitant toute forme de tragique, elle met en scène son propre conte et surtout sa grande persévérance. Son acharnement sans borne donne envie de confier à chaque être cette force de ténacité, cette clé de l’envolée vers un avenir choisi et juste. Derrière cette jeune voix, une auteure perçante et drôle se nourrissant des grands classiques et du décors d’une Angleterre victorienne pour évoquer l’abandon, la mort, les châtiments, la pauvreté. Sans pathos aucun, des sujets durs fusionnent avec humour et douceur dans cette pépite de roman.

Présentation de l’éditeur :
Londres, 1876. Hetty Feather est abandonnée dès la naissance au Foundling Hospital, puis placée dans une famille d’accueil à la campagne. Turbulente et excessive, elle grandit heureuse entre des parents d’adoption et une fratrie recomposée, dont Jem, grand frère qu’elle adore. Un jour, elle pense avoir rencontré sa véritable mère, Madame Adeline, une dresseuse de chevaux dans un cirque. Mais à l’âge de six ans, Hetty est emmenée à Londres pour retourner à l’orphelinat et recevoir une éducation. Jem promet qu’ils se retrouveront plus tard. Trop turbulente pour les règles strictes du pensionnat, Hetty n’arrive pas à trouver sa place parmi les autres. Elle apprend à lire et à écrire, et découvre qu’elle adore inventer des histoires. D’ailleurs elle n’arrête pas ! Mais elle a très peur que les souvenirs de sa famille s’estompent peu à peu… Elle se promet de ne rien oublier, surtout pas Jem, ni Madame Adeline. C’est sa vraie mère, elle en est sûre !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Hetty Feather »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s