Amélie Nothomb·Romans français

Tuer le père

Joe veut être illusionniste. Pour cela, il  va demander à Norman, le meilleur dans cette catégorie, de l’entraîner. Joe va habiter chez Norman, Norman va devenir ce père que Joe n’a pas eu. Mais Joe aime Christina, la femme de Norman et, prisonnier d’un complexe d’œdipe, il va tout faire pour « tuer » ce père qui dérange.

La relation père fils est le sujet du vingtième roman publié d’ Amélie Nothomb. C’est avec beaucoup d’élégance et de subtilités qu’elle relate le cas de son manipulateur hors pair, un personnage intense (à l’image de ses prédécesseurs) qui réussit comme toujours à détraquer la bonne conscience du lecteur.

Tuer le père est peut être moins attaché aux détails croustillants et aux vrilles de langage que les romans qui l’ont précédé. Mais dans son style plus limpide, il laisse derrière sa fausse légèreté une grande place à l’analyse que le lecteur aura à faire lui même. Porté par l’humour, les nuages sombres ou encore la tendance à philosopher que l’on connaît à l’auteure, l’histoire de ce triangle amoureux

Tuer le père

Présentation de l’éditeur :
« Allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur »
est une lecture assurément plaisante.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Tuer le père »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s