Romans jeunesse·Thématique Titanic

Les enfants du Titanic

Tout juste séparé de sa femme, Michel Navratil a embarqué sur le Titanic sous le nom de Hoffmann grâce au passeport qu’il déroba à un de ses amis. Avec lui, il avait emmené ses deux jeunes fils : Lolo et Monmon. Leur mère, toujours à Nice et ne sachant pas où pouvaient se trouver ses enfants, n’imagina pas une minute qu’ils puissent être à bord du plus beau paquebot du monde, de celui qu’on disait insubmersible mais qui, pourtant, devait sombrer lors de son voyage inaugural.

Les enfants du Titanic est paru pour la première fois en 1982. Il a été réédité en 1998 et profite du centenaire du naufrage pour se refaire une beauté, agrémenté de photos et de notes de l’auteur. Elisabeth Navratil est la fille de Lolo, rescapé, avec son frère, de la nuit du 14 au 15 Avril 1912. Elle raconte ici l’épreuve qu’ils ont traversée. Celle-ci commence à l’embarquement, entre émerveillement et peur et se termine quand les enfants retrouvent enfin les bras de leur mère. La fiction se mêle à l’incroyable réalité pour faire vivre un maximum d’émotions aux lecteurs. Ces derniers sont ainsi eux aussi entraînés dans les chambres, les salons, les ponts promenade et se délectent de ces visites du navire. Elles sont évidemment toujours riches en informations, en anecdotes. L’émotion est présente tout au long du récit, est surtout de plus en plus perçante au fil des heures froides et incertaines auxquelles il a fallu survivre. Voilà un roman touchant, captivant. Il est culte, indispensable pour les gourmands du mythe mais aussi une œuvre idéale pour ceux qui veulent s’initier.

Présentation de l’éditeur :
Le 10 avril 1912, Michel Navratil et ses deux fils embarquent sur le Titanic. Tous trois partent vers l´Amérique à bord du plus beau paquebot du monde surnommé « L´Insubmersible ». Mais le 14 avril, à 23 h 40, le Titanic heurte un iceberg. La tragédie commence pour tous les passagers et Michel n´a alors plus qu´une idée en tête : sauver ses enfants. Lolo a quatre ans, Monmon en a deux : pour l´Histoire ils seront désormais « Les Enfants du Titanic ». Dans son récit, Élisabeth Navratil mêle réalité et fiction, s´appuie à la fois sur les souvenirs de son père, l´aîné des deux frères rescapés, et sur une riche documentation sur le naufrage du plus célèbre des paquebots.

Logo Challenge

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les enfants du Titanic »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s