Histoires noires de la mythologie·Mythologie·Romans jeunesse

Ariane contre le minotaure

Ariane est la fille du roi Minos et de Pasiphaé. Peu de temps avant les fêtes de l’Équinoxe, elle apprend que le minotaure à qui on envoie les plus beaux athéniens en sacrifice a été enfanté par sa mère. Choquée par cette histoire de vengeance de la part de Poséidon, elle ne comprend pourtant pas qu’une autre vieille rancune soit une raison pour tuer d’aussi jeunes personnes. Alors qu’elle a à peine posé les yeux sur Thésée, fils d’Égée, elle prend la décision de l’aider lui et ses amis à échapper à l’épreuve du labyrinthe de Dédale dans lequel est caché le « monstre » mi-homme mi-taureau.

Plusieurs « histoires noires de la mythologie » semblent s’imbriquer les unes dans les autres pour bâtir Ariane contre le minotaure, un ouvrage où ceux qui n’ont pas su se pardonner font payer bien des êtres innocents. A commencer par le pauvre minotaure, fruit d’une passion malsaine mais surtout fausse, et qui n’est pas sans rappeler ceux qui sont exclus des sociétés par leurs différences ou handicaps. Ensuite, bien qu’elle soit habitée par l’amour et le bien qu’elle puisse réaliser ainsi portée par ses sentiments, Ariane est rejetée de peur qu’elle déclenche une guerre. Quant à Thésée, c’est un homme bon et honnête mais il est soumis à des tactiques politiques pour tenter de maintenir une paix convenable et il sera finalement privé de son aimée. Marie-Odile Hartmann a écrit ce cinquième tome de la collection que les éditions Nathan consacrent à la mythologie. Dans l’intrigue qu’elle reconstruit avec panache, elle met en avant les grandes connaissances que le lecteur possède déjà (le fil d’Ariane, Dédale, le labyrinthe…) et réussit de ce fait à le charmer et à l’entraîner dès le premier chapitre dans cette captivante virée en Crète ! Voilà un délicieux, petit mais essentiel morceau des presque infinies annales de la mythologie.

Présentation de l’éditeur :
C’était donc là ce fameux labyrinthe, dont nul ne s’échappait ? une simple grotte ? Il suffisait d’attendre que leurs ennemis se soient éloignés pour sortir par la même issue ! Ils commençaient à se rassurer quand ils sentirent un violent courant d’air. Le sol trembla. ils furent jeter à terre.

2 réflexions au sujet de « Ariane contre le minotaure »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s