Romans jeunesse

Black Out

Ben vit en 1977, il est sourd d’une oreille. Le garçon n’a jamais connu son père et vient de perdre sa mère. Une nuit d’orage, alors qu’il tente de téléphoner, sa maison est frappée par la foudre et il devient complètement sourd. Mais Ben détient un précieux indice sur l’homme qui lui a donné la vie et s’enfuit, laisse derrière lui son oncle et sa tante qui s’occupent de lui pour se rendre à New York. Rose vit en 1927, elle est sourde. C’est une petite fille que ses parents empêchent de sortir, une enfant qui ne comprend pas pourquoi on ne la comprend pas et qui s’échappe, elle aussi, pour aller chercher de l’attention et de l’affection dans les bras de son frère qui travaille dans un musée.

Alors que l’histoire de Ben est contée en mots, celle de Rose est racontée en images jusqu’à ce que tous deux soient réunis dans le temps et l’espace. Cette quête identitaire qui se transforme en une incroyable aventure est l’œuvre de Brian Selznick (L’invention de Hugo Cabret) qui, en tant que révolutionnaire de la narration, sait, comme sa foudre, frapper franchement et où il faut pour émerveiller et faire prendre conscience. Car l’auteur a été touché par un documentaire et «fasciné par le passage concernant le cinéma : quand la nouvelle technologie du son a été introduite dans les films en 1927, le coup a été rude pour la communauté des Sourds. Avant cela, ils profitaient du cinéma avec tous ceux qui entendaient, mais avec la sonorisation ils se sont soudain trouvés exclus… » Black Out est un roman palpitant. Il fait battre le cœur à cent à l’heure grâce à ses personnages émouvants à qui l’envie de tendre la main est insoutenable et à son récit juste génial. Les thèmes qu’il explore (l’exclusion, la solitude, le courage, l’amitié) le rendent en tout point admirable.

Black Out

Présentation de l’éditeur :
Lac Gunflint
, Minnesota, juin 1977. L’histoire en mots. « Les loups sont lancés à sa poursuite, galopant à travers la neige baignée par la lune, avec leur langue rouge pendante et leurs crocs blancs étincelants… » Ben Wilson, sourd de naissance d’une oreille, fait chaque nuit le même cauchemar… Mais pourquoi ces bêtes le traquent-elles ainsi ? Hoboken, New Jersey, octobre 1927. L’histoire en images. Rose, une fillette sourde-muette, est seule dans sa chambre. Sa mère lui interdit de sortir à cause de son handicap. Rose contemple New York, et découpe des photos de stars dans un magazine…

L'invention de Hugo Cabret La boîte magique d'Houdini

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Black Out »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s