Audren·Romans jeunesse

Les orphelines d’Abbey Road, Tome 1

Joy, Margarita, Ginger et Prudence sont des orphelines sous la protection de la gentille Lady Bartropp. Elles sont cependant surveillées et éduquées par des sœurs grincheuses qui rêvent de les voir prendre le voile. Il s’avère pourtant que ces jeunes filles ont bien d’autres préoccupations depuis que Margarita a trouvé un tunnel sous l’abbatiale. Ce à quoi elles ne s’attendaient pas, c’est à ce que Prudence en revienne mourante, se vidant de son énergie d’heure en heure. Parce qu’elles ne veulent pas condamner leur amie dont personne ne sait s’occuper correctement, pas même le médecin, Joy, la narratrice, et ses amis prennent les choses en mains. Ginger fait alors entrer un monde magique dans leur vie, un monde dans lequel les hiboux parlent. Grâce à un mystérieux manuscrit mais aussi à la chanson en latin qui suit toujours Ginger, Joy comprend qu’elle doit rapporter l’eau de la source d’Alvénia pour sauver Prudence. Seule entrave à son plan très simple : cette eau se mérite !

Gardées dans l’ombre de la vie par les sœurs, les attachantes héroïnes d’Audren connaissent déjà bien des aventures dans ce premier tome intitulé : Le diable vert. Chacune a sa particularité, son influence sur les autres. Elles doivent être soudées dans cette mission fantastique dans tous les sens du terme. C’est durant une terrible course contre la montre qu’elles apprennent à prendre des décisions, à réfléchir seules, à agir. Joy ne cesse d’ailleurs de répéter combien elle découvre la vie pendant cette quête périlleuse. L’histoire de chacune est mis en lumière petit à petit. L’auteur aime en effet disséminer des indices tout en entretenant une élégante brume de mystère autour de ses demoiselles. Assez inattendu, cet ouvrage est aussi étrange que captivant. C’est une œuvre initiatique dans laquelle il est possible de retrouver un peu de conte, un peu de merveilleux, beaucoup d’imaginaire. L’humour et le courage sont eux aussi au rendez-vous de cette quête aux multiples victoires.

Présentation de l’éditeur :
L’orphelinat d’Abbey Road ne s’est pas toujours appelé ainsi. Son véritable nom, il vaut mieux ne pas le connaître. Il vaut mieux ne pas poser de questions, non plus, ni sur ce sujet ni sur aucun autre. Soeur Ethelred n’aime pas que les enfants posent des questions. Elle dit que Dieu apportera toutes les réponses. Ses réponses à elle, ce sont les punitions. Ce soir, comme chaque soir, les pensionnaires ont dit leur prière et soeur Ethelred a coupé l’électricité dans le dortoir. Mais Joy ne peut pas dormir. Elle pense au souterrain que son amie Margarita a découvert sous l’abbatiale. Qu’y a-t-il au bout de ces couloirs qui sentent le soufre ? Pourquoi Prudence ne parle-t-elle plus depuis qu’elle les a visités seule ? De quoi a-t-elle si peur ? D’où vient cette étrange brûlure sur son bras ? Que cache le mince sourire de Lady Bartropp, la bienfaitrice de l’orphelinat ? Et pourquoi la petite Ginger chante-t-elle sans cesse une chanson en latin sans même s’en apercevoir ? Les réponses sont peut-être là, tout près, dans un autre monde.

Les orphelines d'Abbey Road, Tome 2 Les orphelines d'Abbey Road 03 Les orphelines d'Abbey Road 04

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les orphelines d’Abbey Road, Tome 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s