Douze minutes avant minuit, Tome 1

Il ne reste plus que quelques jours pour que le monde bascule dans le vingtième siècle. Penelope Tredwell a alors treize ans et elle possède Le Frisson illustré dont elle a hérité de ses parents. Il s’agit d’un magazine dans lequel sont publiés des récits d’horreurs. Elle y écrit des nouvelles à grand succès qu’elle publie sous le nom de Montgomery Flinch. Dernièrement, Penny a engagé un acteur pour interpréter cet auteur qui agace certains journalistes par le mystère qui l’entoure.  La réputation de Flinch pousse un médecin de l’hôpital psychiatrique de Bethlem de Londres à l’appeler au secours pour enquêter sur un fait très étrange : chaque soir, douze minutes avant minuit, les patients de l’institut, alors en état de transe, écrivent par tous les moyens qui soient (sur du papier, sur les murs, sur eux-mêmes, avec leur sang…) des textes incompréhensibles. Penelope ne peut passer à côté de ce qui pourrait lui permettre d’écrire sa prochaine histoire sensationnelle et décide d’investiguer.

Londres à la veille de l’an 1900. L’ère victorienne se termine bientôt, l’Angleterre y a connu progrès, prospérité et essor culturel. Mais la capitale garde encore un chaud souvenir des énigmatiques meurtres de Whitechapel. C’est donc dans une ambiance qui partage l’enthousiasme pour la littérature et l’angoisse excitante d’un complot aux dangereux desseins que Penelope, l’héroïne intelligente et incroyablement hardie de Christopher Edge, va devoir combattre un ennemi aussi diabolique qu’elle est déterminée. Jeune fille très attachante par son histoire et par sa poigne, elle dirige son empire à dominante masculine telle une Victoria sûre d’elle et de ce qu’elle veut. Elle rencontrera Sir Arthur Conan Doyle – et d’autres célèbres écrivains – mais n’a pas grand chose à envier à son Sherlock Holmes tant elle mène son enquête impeccablement. L’investigation, quant à elle, est originale et captivante sans compter qu’elle mène également à des réflexions essentielles. Cette première aventure aux côtés de Penelope et de ses compagnons une vraie réussite.

Douze minutes avant minuit

Présentation de l’éditeur :
Londres
, 1899. Tous les soirs, douze minutes avant minuit, un phénomène inquiétant frappe un hôpital psychiatrique : les patients se mettent à écrire frénétiquement d’étranges messages sur des papiers, des murs, et même leur peau. Penelope Tredwell, propriétaire à treize ans du célèbre magazine Le Frisson illustré, et auteur d’histoires terrifiantes, décide d’enquêter. Bientôt prise au piège dans une véritable toile d’araignée, Penelope regarde d’un œil angoissé les minutes s’écouler : chacune d’elles la rapproche du vénéneux complot qui se prépare….

Groupe Flammarion


9 réflexions sur “Douze minutes avant minuit, Tome 1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s