Nouvelles

La Vénus d’Ille

La Vénus d’Ille est une nouvelle de Prosper Mérimée, parue pour la première fois en 1837 dans la Revue des Deux Mondes.

Dans ce texte qui se déroule sur presque quatre jours, un narrateur parisien qui n’est jamais nommé raconte son séjour à Ille, là où il retrouve M. de Peyrehorade, un antiquaire qui prépare le mariage de son fils. M. de Peyrehorade vient également de faire la découverte d’une statue de bronze qui a déjà fait perdre une jambe à un homme quand le récit commence.

Bien qu’une statue se doit d’être la chose la plus immobile au monde, le narrateur, troublé, semble voir sur elle des expressions étranges. De plus, celles-ci ne sont pas des plus séduisantes. Juste avant son union avec Mlle de Puygarrig, Alphonse de Peyrehorade, s’apprêtant à faire une partie de jeu de paume, confie la bague de sa future épouse à la Vénus. Il dit plus tard au narrateur qu’il est incapable de la retirer tant le doigt de la statue s’est recourbé…

Cette histoire est une des plus célèbres de l’auteur de Carmen et de Colomba. Le fantastique vient s’installer en plein cœur d’une narration autrement complètement rationnelle. Cette malédiction qui frappe Ille en est alors bien plus effrayante. Tout comme l’écriture de cette nouvelle a été inspirée à Prosper Mérimée lors d’un voyage, elle permet aussi au lecteur de s’infiltrer dans un quotidien qui n’est pas le sien, de se reposer de ses habitudes, de se cultiver et de repartir avec, au fond de sa valise, l’ivresse des doutes et une grande inspiration. Assurément la Vénus est une muse !

|4ionn Ô8itk˜Ô8˜;9

Présentation de l’éditeur :
Une Vénus en bronze a été découverte dans la petite ville d’Ille, Cette étonnante statue~ à la beauté étrange, hante les imaginations, déchaîne les passions alors que se préparent les noces du jeune Alphonse et de Mlle de Puygarrig. Est-elle une bienveillante représentation de la déesse de l’Amour comme l’affirment les archéologues ? Est-elle maléfique comme le prétendent les habitants du village ? Les curieuses inscriptions gravées sur son socle apporteront-elles une réponse aux mystérieux événements qui bouleversent la région ?

Challenge Fant'Classique

Publicités

8 réflexions au sujet de « La Vénus d’Ille »

  1. Je me rappelle avoir lu un extrait au collège, sur le moment je n’avais pas aimé plus que cela, mais maintenant j’ai bien envie de découvrir la nouvelle en entier !!
    Merci pour ton avis qui m’y a fait repenser 😀

    J'aime

    1. Quelques années plus tard on a toujours plaisir à redécouvrir ce qui nous ennuyait à l’école. Si seulement les programmes changeaient, les élèves seraient peut être plus attirés par les cours de français.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s