Romans étrangers

Les couleurs de l’espoir

De nos jours, Miss Isabelle a quatre-vingt dix ans. Très proche de Dorrie, sa coiffeuse depuis maintenant dix ans, elle lui demande de l’accompagner à des funérailles à l’autre bout du pays. Sans savoir qui elle va mettre en terre, Dorrie, une mère noire de deux enfants que les hommes n’ont pas épargnée, accepte et prend le volant. Durant tout le trajet, Miss Isabelle, cette vieille dame blanche, va lui raconter son histoire. En 1939, alors qu’elle n’avait que dix-sept ans, elle avait trouvé l’homme sa vie, Robert, un homme noir au service de sa famille…

Avec son titre à la traduction française très proche de celle de The Help (La couleur des sentiments), Les couleurs de l’espoir, Calling me home en version originale, attire de manière entendue le lecteur. Non surpris, celui-ci découvre un récit sur l’abominable, incoercible et insensé racisme envers les personnes de couleur noire et les existences difficiles, gâchées qui en découlent. Cependant, loin de commettre un abus, les pages passionnent littéralement. Deux cœurs s’ouvrent, l’un a besoin d’être écouté, l’autre a besoin de prendre confiance en la vie.

Ce sont les voix des deux héroïnes qui bercent l’ouvrage. Isabelle et Dorrie se partagent les chapitres, exposent respectivement le passé et le présent, se libèrent avec sincérité et montrent qu’aujourd’hui encore les discriminations persistent. L’histoire d’amour entre Isabelle et Robert est extraordinairement belle et déchirante. Elle émerveille, réveille toute la passion qui anime un être humain tout en étant dévastatrice.

Julie Kibler s’est inspirée de ce qu’a vécu sa grand-mère pour écrire ce premier roman émouvant et engagé dont il est impossible de s’extraire même après ses toutes dernières confidences. La dernière page se tourne avec précaution, dans un silence absolu de l’âme maintenant consciente, épanouie de son adroite et formidable lecture.

Les couleurs de l'espoir Les couleurs de l'espoir 01

Présentation de l’éditeur :
Au Texas, Dorrie, coiffeuse noire, a noué une relation tendre et complice avec l’une de ses clientes, Isabelle, vieille dame blanche de quatre-vingt-neuf ans. C’est donc tout naturellement qu’elle accepte de la conduire jusqu’à Cincinnati pour de mystérieuses funérailles. Au fil des kilomètres, Isabelle va lui dévoiler les secrets de son histoire : à seize ans, dans une ville régie par la ségrégation, elle est tombée amoureuse de Robert, le fils de sa gouvernante noire…

Vous aimerez aussi :
La couleur des sentiments SweetSixten_CV_MEP.indd

17 réflexions au sujet de « Les couleurs de l’espoir »

  1. merci de m’avoir donné l’envie de lire ce livre (inspiré de faits réels), il est magnifique
    l’histoire est bouleversante, captivante au point de ne pas pouvoir le quitter cette femme à eu un destin tragique, jusqu’aux dernières pages c’est passionnant et la réponse…………..pour qui « ce si long voyage »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s