Catherine Cuenca·Le mystère de la Tête d'Or·Romans jeunesse

Le mystère de la Tête d’Or, Tome 2

Jeannot, Riri et Céleste sont de retour ! Mais leurs habitudes ont quelque peu changé. Jeannot travaille maintenant à l’atelier du père Louvet et ne voit son cousin que le dimanche, seul jour où il peut rentrer chez lui. Le neveu d’Alexandrine aime aussi passer devant chez Céleste, espérant toujours la voir à sa fenêtre où la surprendre en train de l’attendre dehors. Les trois enfants avaient vécu l’aventure du Trésor de l’Isle ensemble. Pour eux, ce butin, la Tête d’Or et ses merveilles, a été emportés par le Rhône comme le corps de Toussaint, alias Léonce de Chandieu. Quel risque courent-ils alors aujourd’hui ? Seulement qu’un grenat leur tombe entre les mains et que la détermination d’un homme soit sans borne… Légende et vengeance entraînent de nouveau les héros de Catherine Cuenca dans une aventure risquée.

Quelle excursion palpitante et finement conçue ! Finalement parfaite, comme la précédente, avec des descriptions et un vocabulaire qui transportent le lecteur à Lyon à l’époque des bugnes, des canuts, des vogues, des cuchons des videpots ou des ganaches. La romance se fait plus certaine entre Jeannot et Céleste, c’est un peu de douceur dans les rues noires et inquiétantes de la ville ou à côté des emplois perdus par l’arrivée des machines. Définitivement un régal de lecture, Le mystère de la Tête d’Or et son auguste plume se dévoileront encore un peu plus dans Le fantôme de Cybèle, le troisième et dernier tome de la série.

Le mystère de la tête d'or 02
Présentation de l’éditeur :
Chaque suit, un mendiant erre sans but dans les ruelles de Lyon. Il erre ainsi depuis des siècles. C’est sa punition.Une punition pour la faute qu’il a commise : avoir volé un grenat d’une valeur inestimable à un pape. Une légende pour faire peur aux enfants qui veillent trop tard, mais Jeannot n’a plus l’âge de croire à ces fadaises. Quoique… Après tout, ce qu’il tient dans la main n’est-il pas un grenat, comme l’affirme le père Ennemond ? Et n’est-ce pas un ivrogne qui le lui a donné en pleine nuit, dans une allée sombre de la cité ? Dans le doute, Jeannot préfère se débarrasser du précieux caillou en le revendant à un bijoutier, qu’on retrouve mort le lendemain. Malédiction ou coïncidence ? C’est ce que l’adolescent, flanqué de son cousin Riri et de son amie Céleste, va tenter de découvrir.

Catherine Cuenca sur ce blog
Une interview de l’auteur

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le mystère de la Tête d’Or, Tome 2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s