Autres partenariats·Romans français

Juste avant le bonheur

Julie est caissière. Elle a des horaires impossibles et un patron qui ne cesse de la menacer. Elle élève seule Lulu, son fils de trois ans, son rayon de soleil. Paul est presque à la retraite. Il est riche et sa femme vient de le quitter à son grand soulagement. Il doit cependant s’occuper de remplir le réfrigérateur. C’est en allant faire ses courses qu’il rencontre la jeune femme dont la condition le touche profondément et à qui il propose de venir se ressourcer en Bretagne. Même si la chose paraît complètement folle, Julie a décidé de profiter de ses semaines de congés pour emmener Lulu voir la mer. En voiture, elle fait la connaissance de Jérôme, le fils de Paul, que la vie n’a pas épargné non plus. Médecin, il se fait remplacer par Caroline, une débutante qui manque cruellement de confiance en elle et qui fera un petit peu partie du séjour via ses coups de téléphone. Il y a quelques jours, aucune de ces personnes ne se connaissaient. Ensemble, ils vont apprendre à se soutenir, à se parler, à remonter la pente. Ensemble ils vont traverser le plus gros drame qu’un être puisse subir, traverser la vie qui reste et, malgré tout, parvenir à l’aimer de nouveau.

Dans leur aventure à tous, il faut aussi compter Romain, le kinésithérapeute dont la femme a repris sa liberté en l’abandonnant lui et leur fille. L’existence n’est simple pour aucun de ces personnages. Peu importe le milieu d’où ils viennent, peu importe leurs déboires, ils connaissent chacun des coups durs et bien plus. Plaies géantes et vivantes dont l’âme à exploser en mille morceaux, ils s’unissent pour se purifier, se reconstituer, cicatriser puis renaître. Julie, Caroline, Romain, Paul, Manon, Lulu et Jérôme sont vrais et francs. Agnès Ledig offre de jolis moments d’humour et de légèreté dont eux et le lecteur profitent avidement. Ils fusionnent avec la tragédie mise en mots et la philosophie et l’espoir avec lesquels elle manœuvre pourtant. Juste avant le bonheur, dont la moindre ligne est parfaite, émeut aux larmes, est aussi déchirant qu’édifiant pour l’humain.

 Mise en page 1

Présentation de l’éditeur :
Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie ? Agnès Ledig, auteur de Marie d’en haut, Coup de cœur du grand prix des lectrices de Femme Actuelle, possède un talent singulier : celui de mêler aux épisodes les plus dramatiques de l’existence optimisme, humour et tendresse. Dans ce roman où l’émotion est présente à chaque page, elle nous fait passer avec une énergie communicative des larmes au rire, elle nous réconcilie avec la vie. Juste avant le bonheur fait partie de ces (trop) rares livres qu’on a envie de rouvrir à peine refermés, tout simplement parce qu’ils font du bien !

Advertisements

19 réflexions au sujet de « Juste avant le bonheur »

    1. Eh bien écoute, je suis ravie que tu l’aies, je n’avais pas fait attention si jamais tu l’as annoncé quelque part. J’ai pensé à toi en le lisant et je pense que tu l’aimeras beaucoup aussi. Il te touchera encore plus que moi, tu comprendras…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s