Amélie Nothomb·Romans français

La nostalgie heureuse

En Mars 2012, Amélie Nothomb est retournée au Japon, le pays de son enfance, pour les besoins d’un documentaire produit par la télévision française. Dans La nostalgie heureuse, son vingt-deuxième roman publié, elle décide de raconter les préparatifs émotionnels de ce voyage puis cette expérience mais depuis ses émotions et plus du point de vue d’une caméra.

« Qu’est ce qu’une caméra peut percevoir de ce qui se passe en moi ? Elle capte les remous à la surface du lac. Je reste dans mes grands fonds là ou aucune lumière n’arrive jamais. »

A cette occasion, Amélie retrouve Nishio-san, sa gouvernante qui occupe son cœur en tant que mère, et Rinri, l’homme de ses vingt ans qui illumine Ni d’Eve ni d’Adam. L’écrivain visite son école maternelle ou les lieux où elle se promenait avec son amant. Ses souvenirs doivent trouver leur chemin à travers le désastre des tsunamis, le malheur et la reconstruction qui s’en suivent.

« L’Apocalypse c’est quand on ne reconnaît plus rien. »

Posée, sincère, à la fois légère et profonde et profondément humaine, l’auteur du grand Stupeur et tremblements fait visiter à son lecteur deux pays : celui où elle jouait « au poisson ou au bateau » le long des caniveaux, qui font d’ailleurs partie des rares éléments inchangés par le temps et les catastrophes, et celui de son âme.

La notion de nostalgie triste n’existe pas au Japon. Mademoiselle Nothomb offre un journal de bord vraiment émouvant, drôle parfois, qui offre de jolies réflexions et dont la lecture est très apaisante. Même pour les amoureux, il est impossible de ne pas de nouveau connaître le coup de foudre.

« La mémoire est une aventure bizarre. »
« J’ai l’impression de chercher un caillou dans un jardin zen. »

La nostalgie heureuse

Présentation de l’éditeur :
« Tout ce que l’on aime devient une fiction »

Publicités

17 réflexions au sujet de « La nostalgie heureuse »

    1. Il est biographique donc complètement différent des derniers romans. Si tu as bien aimé Stupeur et tremblement, Ni d’Eve ni d’Adam, Métaphysique des tubes et Biographie de la faim, celui-ci devrait te plaire 😀

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s