Arthur Ténor·Partenariats Oskar·Romans jeunesse

A mort la haine!

Merci à Arthur Ténor
et aux éditions Oskar!

Mourad est arabe et Elie est juif. Voilà, pour eux, la raison pour laquelle se détester et se provoquer à chaque instant jusqu’à en briser l’ambiance de la classe entière. Pour que tout le monde puisse partir aux sports d’hiver, les collégiens acceptent de faire une trêve. Mais à la première occasion, insultes et coups reprennent du service. Sauf que ces attaques les mettent en grand danger et que face au froid et à la faim, ils vont devoir accorder leurs forces pour survivre !

A mort la haine ! dénonce l’absurdité du racisme et plus particulièrement quand celui-ci touche des enfants qui ne font que copier leurs aînés. Aujourd’hui, ne devraient-ils pas être ceux grâce à qui les choses peuvent changer ? Comme il est dommage que des hommes doivent se retrouver face à la mort pour enfin s’écouter et s’unir !

Surtout que Mourad et Elie en arrivent à se trouver des points communs pendant ce temps « obligatoire » qu’ils doivent passer ensemble. Peut-être est-ce même d’ailleurs ce dieu en qui ils croient tous les deux qui leur fait surmonter cette épreuve pour qu’ils réalisent le besoin qu’ils ont de s’entraider et non de s’entretuer comme à leur fâcheuse – et injustifiée – habitude.

Arthur Ténor présente une initiation intelligente, une conviction, un bout de rêve comme il est toujours bon et édifiant d’en lire parce qu’il faut garder espoir, parce qu’il faut garder foi en l’être humain.

A mort la haine!

Présentation de l’éditeur :
Élie
est juif. Mourad est arabe. Entre eux fusent les « Sale Juif ! », « Sale Arabe ! ». La relation détestable entre ces deux adolescents empoisonne la vie de la classe au point de remettre en question le voyage organisé par l’école à la montagne. Par un héroïque sursaut d’intelligence, les deux frères ennemis décident d’une trêve, afin que soit maintenu ce séjour tant attendu. Les voici donc tous partis. Une première sortie raquettes est très vite programmée. Ce devait être une journée uniquement promise à la joie et la bonne humeur. Oui mais voilà, la rivalité entre Élie et Mourad refait bientôt surface. Course, erreur de parcours, bagarre, chute dans un ravin… et voici que la météo y va de sa colère blanche. Les adolescents sont perdus, seuls et de ce fait condamnés à s’entraider ou à périr chacun de son côté. Leur périple s’achève dans une chapelle et sous le regard d’un dieu qui n’est pas le leur. La fragile sagesse dont ils ont su faire preuve pour sauver le séjour leur permettra-t-elle de se sauver mutuellement. Rien n’est moins sûr, hélas !

Dans la même collection :
Sabotage Je suis en Chine Saison rouge Faites-moi rire sinon je vous égorge

Oskar éditeur

Publicités

8 réflexions au sujet de « A mort la haine! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s