Partenariats Gulf Stream·Romans jeunesse

Nina Volkovitch, Tome 1 : La lignée

Dans une Russie dictatoriale qui fait régner une pauvreté écœurante, Nina ne sait pas où a disparu son père et les autorités viennent maintenant lui enlever sa mère. Passionnée par l’art, incapable de renier les peintres occidentaux, celle-ci est une « ennemie du peuple ». Alors qu’elle est en envoyée au goulag, Nina, 15 ans mais dont le corps paraît être celui d’une petite fille de 8 ou 9 ans, est envoyé dans un orphelinat dont on lui a conseillé de s’enfuir.

Aidée par un couple d’amis, Nina part dans cet endroit froid avec quelques affaires dont sa poupée et des cartes postales, des objets qui n’ont pas été mis dans son sac par hasard. Sa mère lui a laissé de quoi quitter Karakievo mais encore faut-il que Nina soit capable de décoder les indices et de trouver des alliés. Des soupes fades au cachot, des cours d’arts plastiques aux discriminations, Nina trouvera en elle la rage, la force que son corps n’a pas pour se mettre en route vers la liberté et la vérité. Elle est une descendante des Volkovitch, a en elle des pouvoirs qu’elle ne soupçonne pas et surtout quelqu’un de très dangereux à ses trousses.

Nina Volkovitch est une trilogie de Carole Trébor. La lignée en est la premier tome. Le lecteur y fait la connaissance de la fragile Nina qui peut aussi se transformer en Alexeï ou tuer des dizaines et des dizaines de rats qui cherchent à la mordre. Elle évolue dans une Russie qui ne jure que par Staline et dans laquelle aucun écart n’est permis. Sa quête est bien mystérieuse et réserve de nombreuses surprises dont une agréable dose de magie qui semble réchauffer ce petit corps et lui assurer un avenir plus lumineux. Pour l’instant, bien des épreuves l’attendent. Elles sont livrées ici avec beaucoup d’énergie et de concision dans l’écriture, les chapitres défilent. L’auteur sait à la fois distiller les révélations et conserver les secrets de son intrigue. Le lecteur est captivé et fortement attaché à Nina, une héroïne qu’il est impossible d’abandonner et qu’il serait aussi ennuyeux d’ignorer.

La lignée 01
Présentation de l’éditeur :
Envoyée à l’orphelinat de Karakievo parce que ses parents sont considérés comme des « ennemis du peuple », Nina Volkovitch a fait le serment de s’enfuir et de retrouver sa mère, emprisonnée dans un goulag de Sibérie. Mais comment s’enfuir d’un tel lieu quand on a quinze ans, et qu’on en paraît douze ? Ce qu’elle ne sait pas, c’est que sa mère a pris soin de dissimuler de précieux indices pour l’aider à s’échapper, mais aussi pour lui révéler les dons particuliers qu’elle possède sans le savoir. Car Nina est la descendante des Volkovitch, une illustre famille qui détient des pouvoirs aussi prodigieux que terrifiants. Et c’est elle, Nina, qui représente le dernier espoir face à un ennemi plus puissant que la dictature soviétique…

Je termine ce que j'entreprends

Gulf Stream

Publicités

7 réflexions au sujet de « Nina Volkovitch, Tome 1 : La lignée »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s