Partenariats Oskar·Romans jeunesse

Marie-Antoinette à fleur de peau

Celle qui était appelée Antonia avant son arrivée en France savait dès son plus jeune âge qu’elle serait un jour Reine de France, qu’elle serait arrachée à sa famille, à son pays pour satisfaire les envies d’alliance de sa mère, le monarque Marie-Thérèse d’Autriche. C’est ainsi qu’en 1770, après une séparation douloureuse, un voyage long et difficile, Marie-Antoinette épousa le Dauphin, le futur Louis XVI, dans la chapelle royale de Versailles. Avant qu’elle donne naissance à quatre enfants dont deux seulement survivront, cette union fut tout d’abord difficile, le Dauphin préférant chasser ou étudier les serrures que de s’occuper de sa femme. Cette dernière aimait les fêtes, dépenser des sommes astronomiques et également Axel de Fersen, son amant. Quand Louis XV meurt, les caisses de l’État sont vides et les nouveaux souverains, qui n’en ont en plus sans doute pas le désir, ne sont pas prêts à gouverner. Ignorance et maladresse leur font perdre la confiance du peuple affamé.

Marie-Antoinette à fleur de peau propose des moments secrets auprès de la dernière Reine de France et de Navarre. Son récit à elle, du temps passé dans la neige à Vienne aux marches de l’échafaud, est entrecoupé par celui d’un mystérieux personnage qui la suit, dépeint sa condition, ses agissements, ses douleurs, ses faiblesses, son charme. Il s’adresse à elle comme s’il pouvait briser sa solitude de femme dont on a voulu disposer de la vie. Il la voit, l’analyse, la comprend. Il accompagne son âme vers la paix. Le discours de ce narrateur inconnu utilise des mots simples et forts, met en avant les différentes étapes de la Révolution ainsi que la descente aux enfers de Louis XVI et Marie-Antoinette. Eric Simard écrit là un texte curieux, captivant et très émouvant.

Marie-Antoinette à fleur de peau
Présentation de l’éditeur :
Qui fut vraiment Marie Antoinette ? Une reine vaine et frivole, obsédée par ses bijoux et ses plaisirs, emportée dans la tourmente révolutionnaire ? Une maîtresse femme, avec ses faiblesses et sa dignité, à qui tout semblait promis, et à qui tout fut retiré ? Si son destin nous interpelle autant, c’est parce qu’avec elle sombra le monde ancien qui l’avait couronnée. Née dans la pourpre autrichienne, mariée dans la liesse au futur roi des Français, Marie-Antoinette fut guillotinée sur les lieux mêmes où on l’avait acclamée…

Vous aimerez aussi :

Marie-Antoinette, carnet secret d'une reine Marie-Antoinette, princesse autrichienne à Versailles marie-antoinette-la-jeunesse-dune-reine

Oskar éditeur

Publicités

9 réflexions au sujet de « Marie-Antoinette à fleur de peau »

    1. J’avais publié un premier billet à propos de ce roman (mais mon avis et ma perception dataient) sur ce blog. Il me semble que tu avais réagi et que ce roman t’intriguait. La narration surprend peut-être au début mais elle est finalement très chouette, il y a beaucoup d’émotion et plein de choses à apprendre.
      P.S : j’ai fait le choix de supprimer ce billet qui ne me plaisait pas. 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s