La symphonie des abysses, Livre I

Là où Abrielle vit, chacun dispose d’un quotidien répétitif et donc ennuyeux destiné à assurer le bon fonctionnement du village. A 16 ans, la jeune fille est maintenant majeure. Cela implique d’aider aux corvées de tous les jours, de porter une tenue bien spécifique et triste et de ne plus se baigner le corps nu dans la mer. Cependant, l’interdiction dont Abrielle souffre le plus, c’est celle qui régit son clan et qui proscrit tout chant, toute musique. Interdiction qu’Abrielle brava sans le savoir à l’âge de quatre ans. Cette violation a fait d’elle une « réminiscente » et, à ce moment là, seul son jeune âge lui sauva la vie. En secret, elle écoute alors la mélodie produit par la nature. Elle pense aussi à son père, considéré comme mort mais qu’elle imagine libre, menant une « vraie » vie de l’autre côté de ce mur indestructible et infranchissable qui entoure les terres et qui termine d’emprisonner son être, son âme, toute son existence.

Un jour, incapable d’obéir plus longtemps à ces règles, Abrielle s’enfuit. Sa quête la met sur la route de Sa et Ca, deux personnages éperdument amoureux l’un de l’autre. Il est offert aux lecteurs de découvrir leur histoire aussi belle que terrible et encore plus particulière que celle d’Abrielle dans une partie du récit où les surprises s’enchaînent et dans laquelle une autre forme d’émotion que celle qui jaillit de la jeune femme naît.

Le premier livre de La symphonie des abysses mêle donc la découverte, l’étonnement, la curiosité, les rebondissements, le danger. Tout ce qui est attendu d’une telle entreprise. Au delà de l’action et du suspense, Carina Rozenfeld parle de ce qu’il y a de plus beau et de plus méprisant en l’homme. De ce qu’il y a de plus corrompu et de plus pur. Le monde devrait être tissé dans la liberté et toutes ses formes, dans le respect, dans la tolérance. L’auteur de Phaenix le met en avant en poussant ses mini-sociétés à l’extrême, en invitant ses lecteurs à partager le mélange de frustration, de douleur et de bonheur avec lesquels sont confectionnés ses héros et en faisant de leur émancipation une aventure captivante à la palpable et très belle émotion.

La symphonie des abysses 01

Présentation de l’éditeur :

Vous pensiez être au paradis ?
Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise…
Un mur infranchissable.

Il vous faudra d’abord vivre en enfer :
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d’amour sont proscrits.
Article 2 : Il est interdit de chanter, d’écouter ou de faire de la musique.
Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.

Vous n’êtes personne.
Vous apprendrez à obéir.

La symphonie des abysses 02

Je termine ce que j'entreprends

***

Une interview de l’auteur
Du même auteur :

  Moi, je la trouve belle Les sentinelles du futur
Phaenix  01 Les cendres de l'oubli Phaenix 2 Âmes soeurs
A la poursuite des Humutes Les clefs de Babel Le mystère Olphite
La quête des livres-monde 01 La quête des livres-monde 02 La quête des livres-monde 03
Doregon 01 Doregon 02 Doregon 03


15 réflexions sur “La symphonie des abysses, Livre I

    1. Oh oui !! D’un côté, ça m’énervait de ne pas savoir ce que devenait Abrielle mais j’avoue que l’aventure de Ca et Sa est top. Et oui, vivement la suite, on est pas au bout de nos surprises, je pense. Tu sais combien de tomes il y aura au fait ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s