Collection Histoire et société·Isabelle Wlodarczyk·Partenariats Oskar·Romans jeunesse

Surtout ne prends pas froid

Merci aux
éditions Oskar!

Surtout ne prends pas froid est un roman épistolaire inspiré des lettres écrites par Marie Jelen, une petite fille victime des camps de concentration. Isabelle Wlodarczyk a utilisé sa correspondance (consultable par le public) pour faire parler Esther, internée au camps de Pithiviers et d’où elle écrit à son papa, tailleur juif obligé de réaliser des travaux agricoles.

Malade en même temps que son amie Anna, Esther passe beaucoup de temps à l’infirmerie. Là, elle se fabrique une poupée, Sarah, à qui elle se confie et qui la réconforte comme personne. Les réponses de son père lui font garder espoir. Il les retrouvera, elle et sa maman, il lui a promis. Quand Maria part « en voyage », Esther est triste mais espère qu’elle ira elle aussi très bientôt à Pitchipoï, ce fabuleux endroit où les déportés sont conduits…

Issu de la collection Histoire et société des éditions Oskar, ce court ouvrage met un certain nombre d’éléments de la déportation en avant comme les rafles, les wagons à bestiaux, la tonte des cheveux, les maladies… Il montre aussi et surtout avec quelle force l’être humain peut dissimuler le mal, l’inévitable qui le ronge. C’est une histoire dans l’Histoire via laquelle le lecteur se rapproche avec un certain ébranlement intérieur du personnage principal et dont il réussit même à refouler le sort jusqu’à la dernière page. Épurée, intense, une lecture essentielle pour tous !

Surtout ne prends pas froid
Présentation de l’éditeur :
Esther, 10 ans, aime très fort son papa. Alors elle lui écrit du camp de Pithiviers où elle est internée, cet été 1942. Elle lui raconte ses gros chagrins et ses petites joies, avec cette flamme de l’enfance que la folie des adultes n’a pas réussi à éteindre. Même séparée de ses parents, Esther a confiance, elle est persuadée qu’elle pourra les retrouver… Et si pour cela il faut prendre le train pour l’est, pour Pitchipoï, ce mystérieux pays où vont les déportés, elle le prendra.

L’avis de MyaRosa

Oskar éditeur

 Du même auteur :
La petite disparue Dans les cuisines de Barbe-Noire

Renardot et le souvenir volé
Sur mon arbre perché

10 réflexions au sujet de « Surtout ne prends pas froid »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s