Le garçon qui détestait le chocolat – La mascotte

Merci aux
éditions Oskar!

Le petit Joseph passe tous ses mercredi chez ses grands parents. De son côté, Mendel réussit à s’enfuir alors que sa mère et sa sœur se font assassiner. Joseph a entendu son frère parler d’une valise que leur grand-père garde secrète. Pour le défier lui et ses cousins, « les grands », il profite de la sieste de papi et du feuilleton de mamie pour monter au grenier. Mendel, lui, a froid et faim dans la forêt, est recueilli par des soldats. Quelques jours plus tard, Joseph et ses cousins découvrent que leur grand-père, petit garçon juif, a été la mascotte d’un bataillon nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Chaque chapitre du Garçon qui détestait le chocolat alterne entre le présent et le passé. D’un côté, un petit garçon ignorant survit en se transformant en nazi. De l’autre, un petit fils qui ne connaît pas vraiment son grand-père mais surtout ce dernier qui cache donc son histoire à sa famille. Qui n’aime pas non plus le chocolat, élément de mystère en plus de la valise qui génère tant de questions. Yaël Hassan s’est inspirée d’une histoire vraie pour présenter La mascotte à ses lecteurs. La façon qu’elle a de la raconter instaure un certain suspense. Il y est question d’identité, de vérité, de transmission, de devoir de mémoire. Un roman habilement adapté faisant partie des lectures essentielles.

Le garçon qui détestait le chocolat
Présentation de l’éditeur :
Le jeune Joseph trouve dans le grenier familial une malle contenant des affaires appartenant à son grand-père pendant la Seconde Guerre mondiale. Il y découvre une photo et un terrible secret : enfant, son grand-père a été la mascotte d’un bataillon nazi en Lettonie alors qu’il était juif.

Oskar éditeur


10 réflexions sur “Le garçon qui détestait le chocolat – La mascotte

  1. En général, je n’apprécie pas les livres dont le thème est la guerre sauf quand il s’agit de romans jeunesse. Celui-ci a l’air pas mal du tout.
    Merci pour cette chronique. Bonne journée !

    J'aime

  2. Je n’ai pas spécialement apprécié Le Journal de Philol de la même auteure mais, là, c’est un livre avec un sujet totalement différent et ça pourrait bien m’intéresser 🙂

    J'aime

    1. C’est un roman très bien fait. Je le conseillerai à tout le monde mais aussi à des personnes lisant peu ou n’aimant pas forcément la lecture. Alterner entre les personnages (et donc les époques) à chaque chapitres, ceux-ci font de deux à quatre pages seulement, donne vraiment un super rythme ! 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s