Brigitte Coppin·Romans jeunesse

Les yeux du jaguar

25ème Heure du Livre 2014

1522. A bord de La Belle Étoile, il y a un jaguar au regard d’émeraude que certains membres de l’équipage craignent et que d’autres voudraient posséder à tout prix. Au large de la Bretagne, Nicolas, apprenti cartographe, a les yeux rivés sur la mer. Hervé, lui, a réussi à échapper aux corsaires anglais qui le retenaient prisonnier et jure de se venger. Antoine est garçon de cuisine à l’auberge mais pourrait cuisiner partout en toutes conditions. Il y a aussi Martin, enchaîné dans la cale du navire et la belle qui Jeanne refuse d’être mariée avec l’homme que lui a choisi son père.

Tous ces personnages partagent un rêve, ils souhaitent échapper à ce que le destin ou l’injustice ont prévu pour eux. Le naufrage de La Belle Étoile, la saisie de la bête aux yeux verts par La Suzon, « créature aux cheveux rouge » que tous aux alentours prennent pour « une espèce de folle », l’acquisition d’un navire et l’amour aussi vont leur permettre de voguer vers une existence qu’ils auront choisie. Leur grande et belle aventure, Brigitte Coppin la met en scène dans un seizième siècle empli de superstitions et donc de peurs mais également fasciné par la découverte du monde, de l’inconnu et la liberté qu’il symbolise. Son récit est tantôt mystérieux, effrayant, romantique. A regret, il se termine assez rapidement. Mais, à ce stade de leur histoire, ces êtres qu’elle a réunis reviendront…

Les yeux du jaguar
Présentation de l’éditeur :

Il y a d’abord Hervé qui veut devenir capitaine de corsaire, et Nicolas qui n’en peut plus d’avoir les pieds ancrés sur le rivage. Tout près de là, Jeanne tente de résister à son père qui veut la marier. Là-bas au Brésil, on largue les amarres de La Belle Étoile. Le grand voyage de retour vers la France vient de commencer. A bord du navire, Martin est enchaîné dans la cale et le fabuleux jaguar en or dort dans la cabine du capitaine. Pour combien de temps ?

La mort parle tout bas

Brigitte Coppin à la 25ème Heure du Livre du Mans 2014

Du même auteur :
La demoiselle sans visage

2 réflexions au sujet de « Les yeux du jaguar »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s