Toutes ces choses qui nous échappent

Merci aux
éditions Hachette !

Hannah et Zoe sont amies depuis l’enfance, période durant laquelle elles se sont fait la promesse de toujours être là l’une pour l’autre. Aujourd’hui, elles sont au lycée. Obligées d’aller à l’école publique, elles écoutent les cours de l’enseignement privé cachées dans le grenier de l’établissement qu’elles n’ont pas les moyens d’intégrer. Pour pouvoir s’inscrire dans l’université de son choix, Hannah vend des hot dogs. Son père est alcoolique, sa mère ne fait aucun effort pour se sortir de son désarroi. Quant à Zoe, son petit frère qu’elle adore est atteint du syndrome d’Asperger. Celui-ci a un besoin constant d’attention et de patience. Elle tente de lui enseigner les émotions par lesquelles passe l’homme, Noah ne comprenant pas ce qui tient de l’immatériel ou de l’irrationnel. Zoe elle-même est bipolaire et menacée à tout moment d’être internée.

Les deux jeunes filles traversent les épreuves du quotidien ensemble. Elles trouvent des techniques pour que Zoe ne perdent pas pied. Cette dernière aide Hannah avec son stand et n’hésite pas à remettre son père à sa place. Hannah ne sait pas s’habiller mais Zoe veut faire partie du monde de la mode et a un vrai talent. Et ainsi de suite. Différentes mais absolument complémentaires à tous les niveaux, Hannah et Zoe sont liées par une forme d’amour plus forte que tout. Le jour où Zoe veut partir, tout quitter pour vivre comme elle l’a décidé, Hannah la suit donc. Peu importe les véritables raisons de ce départ. Voilà qu’un road trip du New Jersey au Nevada commence.

Dormir dans un magasin Ikéa, chercher un bison blanc, fumer le calumet de la paix, changer de couleur de cheveux dans les toilettes d’un centre commercial, suivre une tornade… Les héroïnes de Wendy Wunder réalisent des choses toutes plus incroyables les unes que les autres pour vivre les émotions ou les concepts qui donnent leur titre aux chapitres : la négligence, l’audace, le plaisir, l’insouciance, l’euphorie, le déchirement ou bien sûr la liberté. En somme, elles vivent ! Au milieu de tout ça, Danny, le premier amour d’Hannah. Toutes ces choses qui nous échappent est l’histoire de la vie à laquelle il faut répondre « oui » dès que possible. Ce roman, qui cite William Carlos Williams, Bruce Springsteen ou Jack Kerouac, est original, peut-être étrange. Il est en tout cas bien plus qu’un récit d’amitié ou une réflexion sur la maladie mentale. Ce voyage vers et dans l’ouest américain, vers le bonheur, est absorbant et bouleversant.

Toutes ces choses qui nous échappent

Présentation de l’éditeur :
Certains ont des sœurs, des cousins. Moi, j’ai Zoe. Depuis l’année de nos sept ans, j’ai un talent pour veiller sur elle et la protéger de ses coups de tête excentriques. En tout cas jusqu’ici j’arrivais toujours à la canaliser. Cette fois, c’est plus compliqué : Zoe veut partir, quitter le trou où on vit. Elle dit qu’elle a besoin de prendre la route et de nous éloigner de nos vies minables ; qu’elle refuse d’être considérée comme folle. Je vais suivre Zoe. Parce que je dois l’aider à recouvrer son état normal. Parce qu’elle est la seule personne sur qui je puisse compter dans ce monde. Et je me dis qu’elle a raison : on doit partir pour apprendre toutes ces choses qui nous échappent et dont nous avons tant besoin : l’audace, l’insouciance et, qui sait, peut-être même le bonheur…

Lecture Academy


6 réflexions sur “Toutes ces choses qui nous échappent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s