Le mystère de la Rue Noire

Merci aux
éditions Oskar!

1919, Jean, Narcisse, Hubert, Michel, Joseph et les autres sont internes à l’école libre Saint-Armel de Ploërmel appelée « le séminaire ». Lors d’une sortie, les garçons passent non loin d’une maison abandonnée de la Rue Noire. Abandonnée mais dans laquelle ils aperçoivent cependant une silhouette « derrière les vitres poussiéreuses ». Il ne faut rien de plus à de jeunes gens comme eux pour devenir les êtres les plus curieux de la Terre et décider, à la nuit tombée, de faire le mur et d’entrer dans la demeure pour voir ce qu’il s’y passe. Ce qui s’annonçait comme une simple désobéissance qui aurait pu rester secrète et sans conséquences va cependant obliger Jean et Narcisse à tout avouer à Alcibiade Le Floch. Car une fois sur les lieux, ils y ont découvert un homme mort, assassiné à l’arme blanche, le couteau encore planté dans la poitrine. Mais quand le supérieur s’y rend avec les gendarmes, le corps a disparu…

Le mystère de la rue noire est un roman policier pour la jeunesse des éditions Oskar. Attirant et intéressant par son énigme, il est surtout prenant par son contexte historique. L’histoire se passe dans un pays encore très marqué par la guerre. Les enfants font d’ailleurs la connaissance d’un mutilé avec qui ils échangent durant leurs sorties. C’est aussi le temps pour de nouvelles idées, pour des rencontres entre partis. Au fil de son enquête, Jean entend même parler de cercles celtiques. La victime aurait-elle été tuée pour avoir appartenu à un groupe en particulier ? Grâce à ses décors parfaitement dépeints et à ses recherches précises sur l’époque mais aussi sur la vie au collège dans lequel sont ses personnages, Bernard Peigné réussit à transporter ses lecteurs dans un autre temps. Ce qui multiplie les questions, les secrets et l’intérêt pour ce meurtre auquel Jean réfléchit beaucoup. Il a peu d’indices mais beaucoup de bon sens dans cette affaire qui vient drôlement pimenter son strict quotidien. Dans ce roman bien mené, à l’écriture propre et fluide auquel il est facile de pardonner quelques petites longueurs.

Le mystère de la rue noire

Présentation de l’éditeur :
Bretagne
, 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Lors d’une promenade, Jean, Narcisse et Michel, trois collégiens du petit séminaire, aperçoivent une silhouette à la fenêtre d’une maison que tout le monde sait abandonnée. Décidant de faire le mur pour découvrir ce qu’il se trame, Jean et Narcisse tombent à leur grande frayeur sur un homme mort. Cependant, le cadavre disparaît et on ne les croit pas lorsqu’ils vont prévenir le supérieur du séminaire. Jean sera donc obligé de mener l’enquête lui-même s’il veut résoudre cet étrange mystère…

Du même auteur :
Les géants du passé

Oskar éditeur


7 réflexions sur “Le mystère de la Rue Noire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s