L’inconstance des démons

Nikolau est neurologue et bibliophile. Il vit avec sa femme et son fils à Saint-Jean-de-Luz. Mais un jour, Pere disparaît, ce qui tue Bittori à petit feu. C’est pour ça que quinze ans plus tard, le narrateur de cette histoire vit seul, éloigné de la ville à Ortzaize, ne pratique plus la médecine, achète et revend des livres anciens. Un jour, une femme lui demande son aide mais cela ne concerne aucun ouvrage dont elle aurait besoin. Son fils, Eguzki, qui a l’âge d’entrer au lycée, est en effet régulièrement victime de crises étranges durant lesquelles il entretient des dialogues avec d’autres personnes invisibles…

Pourquoi Nikolau, « simple libraire », a-t-il été désigné pour résoudre ce mystère ? Peu importe, il choisit d’aider ce jeune homme aussi âgé que son fils lorsqu’il l’a vu pour la dernière fois et qu’il n’a pas pu sauver. Il pénètre alors à Erreka goria, demeure des Zurgin, fait connaissance avec le personnel qui comprend Otxoa, le jardinier, et sa femme Marta, Mairu le domestique, Felizia et le chien Tximista. Sur les terres, il y a aussi un bouc et un âne. Le père d’Eguzki est absent pour son travail qui l’a obligé à se rendre en Australie. Mais, Barnabé, son frère, est très présent. L’on apprend également à Nikolau que Maide, une prétendue sorcière, vit dans le bois. Une nouvelle crise ne tarde pas à posséder Eguzki et les soins, ou plutôt l’investigation, peut commencer.

Étrange, secret, L’inconstance des démons est, comme sa quatrième de couverture l’indique, un « polar métaphysique », un genre qui mène le lecteur à s’interroger sur le Mal, l’existence de Dieu, la nature des choses, le sens de la vie, la Raison ou la Liberté. Entre rationnel et irrationnel, il suit le héros d’Eugène Green dans le soutien qu’il apporte à un jeune garçon, dans ses réflexions et sa logique censées lui expliquer ce qu’il se passe. Tout cela durant trois parties symboliques d’une renaissance constellées par la sorcellerie, la vengeance mais aussi l’amitié et la confiance. Nul besoin de connaître le Pays Basque pour apprécier ce roman très intriguant pour lequel l’auteur emprunte une plume d’une grande fluidité. Il entraîne vers des croyances qui remonteraient à la préhistoire avec, de plus, un rythme très agréable. Au croisement du thriller, du conte fantastique et de la quête identitaire, une aventure troublante qui met en avant la puissance du passé sur le présent, parfois horrible mais pas moins plaisante et édifiante quand elle s’attarde sur la culture basque et sa passation.

L'inconstance des démons

Présentation de l’éditeur :
Jeune neurologue, Nikolau s’installe avec son épouse et leur enfant unique à Saint-Jean-de-Luz. À l’âge de quinze ans, son fils disparaît inexplicablement. Peu après, sa femme meurt de chagrin. Nikolau abandonne alors la médecine et se retire dans le village d’Ossès et se consacre à sa passion pour la bibliophilie, résolu à vivre loin du monde. Un jour il reçoit la visite d’une dame dont le fils adolescent subit depuis peu des crises effrayantes, ou il semble dialoguer dans un basque archaïque avec une voix parlant un français étrange. Elle demande à Nikolau de l’aider. L’enquête va le plonger dans l’abîme d’un mystère où sa vie prendra un nouveau sens. Ce polar métaphysique entremêle histoires de possession et de sorcellerie, évoque les thèmes universels du Mal et de la grâce, du présent, du passé, et de la nécessité de la transmission.


6 réflexions sur “L’inconstance des démons

    1. C’est vraiment différent de ce que je lis d’habitude (Ce que j’apprécie du Prix auquel je participe). Surtout, le roman se lit très bien. C’est une expérience sympa. Il sort pour la rentrée littéraire à la fin de l’été.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s