Romans français

La Vérité sur l’Affaire Harry Québert

Marcus Goldman, un jeune écrivain en vogue que tout le monde attend au tournant avec son deuxième roman, n’a plus que quelques semaines pour écrire celui-ci. Il se rend alors à Aurora, là où habite son maître et ami, Harry Québert, auteur du chef d’œuvre Les Origines du mal. Chez lui, il pense pouvoir trouver des conseils et surtout l’inspiration. Marcus fait surtout une découverte concernant Harry et une certaine Nola, une jeune fille qui avait quinze ans lors de sa disparition trois décennies plus tôt. Mais dont le corps est justement retrouvé dans le jardin de Goose Cove. Dans cette affaire, tout accuse Harry que Marcus, convaincu de son innocence, décide de défendre corps et âme quitte à pousser son éditeur à lui faire un procès et à le ruiner. Avant de réaliser que cette incroyable enquête pourrait bien être la moelle de sa prochaine œuvre littéraire.

La vérité sur l’affaire Harry Québert a plusieurs facettes. Celle qu’il est le plus facile d’apprécier est son appartenance au genre policier avec tout ce que les polars contiennent toujours : une ville dans laquelle tout le monde se connaît, des mystères, des flash-back, des secrets, des personnages déterminés, des personnages désespérés, d’autres un peu drôles et de nombreux rebondissements jusqu’à la toute fin. Mais La vérité sur l’affaire Harry Québert c’est aussi un roman qui parle des livres, de leur création, du bonheur et du business qu’ils sont. Un roman sur les médias avec, en fond, les États-Unis prêts à élire un président noir.

Dommage qu’il soit donc un peu long et que beaucoup de choses soient prévisibles. Que l’histoire d’amour ne soit pas puissante. Dommage que certains dialogues embarrassent. Que l’ensemble soit un calcul parfait pour ravir en toutes circonstances. La forme de ce livre reste tout de même intéressante. Il semble parfois se voir et non se lire et laisse rêver à un bon film qui saurait « restaurer » certaines choses à travers l’image et en oublier d’autres. Car le fait divers, l’enquête et l’histoire de Harry sont à la base sympathiques et la curiosité est vraiment là. Mais pour apprécier ce pavé, il vaut mieux être un bon public ou savoir de temps en temps se laisser porter. De cette manière, ce n’est pas douloureux voire agréable à défaut de ne pas être indispensable.

La vérité sur l'affaire Harry Québert

Présentation de l’éditeur :
À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente: il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Québert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Du même auteur :

Les derniers jours de nos pères Le Livre des Baltimore

Advertisements

17 réflexions au sujet de « La Vérité sur l’Affaire Harry Québert »

      1. Alors il vaut mieux que tu lises autre chose! Mais c’est vrai que c’est frustrant de ne pas avoir lu (et aussi aimé) un truc que « tout le monde » semble a voir lu (et aussi apprécié).

        J'aime

  1. Ah merci pour ce billet qui me permet de classer définitivement ce livre dans les non urgences. C’est qu’à force de l’avoir vu un peu partout, on ne sait plus si on n’est pas en train de rater là la lecture du siècle. Ma PAL te remercie donc.;-)

    Aimé par 1 personne

    1. « Gnan-Gnan », ah oui, par moments, ça c’est sûr. Mais au delà de ça, c’est surtout la promotion du livre qui nous induit en erreur. Je pense lire le deuxième livre qui n’est pas fait comme un polar. Le magazine LIRE du mois d’Octobre cible ses faiblesses donc je sais à quoi m’attendre. Ce n’est pas une lecture désagréable mais ce n’est pas la révolution qu’on nous avait annoncée. Comme la fin du monde en 2012….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s