Communardes! Les éléphants rouges

Les éléphants rouges est le premier volume de la série Communardes ! à être paru. La série contient trois volumes écrits par Wilfrid Lupano mais confiés à un artiste différent à chaque fois pour les planches. L’histoire générale commence avant la Commune de Paris et se termine quand elle touche à sa fin mais les albums peuvent se lire dans l’ordre voulu. Après celui-ci est paru L’aristocrate fantôme et Nous ne dirons rien de leurs femelles (Février 2016).

Les éléphants rouges met en scène Victorine, une petit fille de 11 ans, dans le Paris de 1870. La ville est alors occupée par l’armée prussienne, l’hiver est rude, il faut faire d’interminables queues pour obtenir très peu à manger. La maman de Victorine fait partie de celles qui se battent pour obtenir des droits, surtout celui de se battre à côté des hommes. Elle enchaîne les réunions au club du Ier Bataillon des Amazones de la Seine pendant que la petit fille s’occupe de Castor et Pollux, deux éléphants du Jardin des plantes qui vont l’inspirer pour tenter faire partir l’armée de Bismark. Le récit alterne donc entre ce qui se passe réellement et les rêves d’une enfant. Elle est innocente au milieu du chaos mais veut elle aussi avoir une place, un rôle, une mission. Elle est un chef de bande plein d’idées, de force et, ce qui n’est pas une illusion, le symbole d’un monde qui change. Victorine est un personnage de fiction très attachant qui permet au lecteur de se faufiler dans coulisses de la grande et vraie Histoire. Cette fille de féministe, la capitale, le froid, les jeux des enfants dans la rue et les réunions des Amazones sont captivants et magnifiques à travers les mots, le scénario impeccable, mais aussi grâce aux dessins agréablement détaillés et colorés de Lucy Mazel.

Communardes! 01

Présentation de l’éditeur :
Hiver 1870
. Prélude de la Commune. Alors que Paris, assiégée par l’armée prussienne, subit le froid et la famine, Victorine, onze ans, passe le plus clair de son temps à s’occuper de Castor et Pollux, les deux éléphants du Jardin des plantes. Cette passion pour les pachydermes a le don d’énerver sa mère, engagée dans le mouvement des femmes qui veulent s’impliquer dans la défense de la ville. Mais Victorine est bourrée d’imagination, et elle veut être à la hauteur des ambitions de sa mère. Nourrie par les exploits des célèbres éléphants d’Hannibal, elle élabore un plan pour libérer Paris. Un plan génial, démesuré, contre lequel Bismarck ne peut rien. Un plan de petite fille livrée à elle-même dans un monde d’adultes…

Communardes! 02

Jeterminece que j'entreprends 2016


4 réflexions sur “Communardes! Les éléphants rouges

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s