C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… La petite princesse

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

La petite princesse de Frances H. Burnett

Sara Crewe est aimée et choyée par son riche père, personnage qui va bientôt se lancer à l’assaut des mines de diamants. Tous deux habitent aux Indes mais Sara, qui a besoin d’une éducation digne de ce nom, doit intégrer un pensionnat londonien. Dans sa nouvelle demeure, où elle côtoie des élèves issues de familles plus ou moins fortunées, elle ne se fait pas que des amies. Ce n’est pas tant à cause de sa chambre luxueuse et des folies qu’il faut réaliser pour elle que parce qu’elle est une formidable conteuse. Sara est en effet dotée d’une imagination incroyable et résistante à toute épreuve et heureusement ! Car le jour de son anniversaire, un jour qui promettait des merveilles toutes plus chères les unes que les autres, l’enfant apprend non seulement que son père est mort, mais qu’il était aussi ruiné. Elle ne possède plus rien. Sara sera donc dorénavant exploitée par la directrice de l’école pour payer sa soi disant place dans l’établissement.

Écrit par Frances H. Burnett, Paru en 1905, A Little Princess est un grand classique de la littérature pour la jeunesse. Avant d’être un roman, il s’agissait d’un feuilleton intitulé Sara Crewe: or, What Happened at Miss Minchin’s Boarding School. La terrible Miss Minchin veut faire travailler Sara jusqu’à épuisement mais c’est sans compter sur le pouvoir de son esprit qui sera pour elle une véritable nourriture, une source de vie magique pour se battre et survivre. C’est également sans penser à la maison voisine qui, vide depuis longtemps, vient d’accueillir un nouvel occupant venu tout droit des Indes, son serviteur et le petit singe de celui-ci. Ceux-là sont à la recherche de quelque chose, ou de quelqu’un…

Princesse uniquement dans l’âme, Sara rappelle avec une grande puissance dans cette œuvre incontournable combien l’imagination est importante et combien le pouvoir de celle-ci peut être indispensable. Ce que Sara voit et met en scène, elle le puise en elle et elle devient ainsi qui elle veut être sans prendre en compte l’avis ni le jugement de ceux qui l’entourent. Elle est d’une indépendance redoutable. Cet exercice, ce jeu de rôle qui n’en est pas un, chacun comprend qu’il est essentiel pour avancer. Roman aussi étouffant que libérateur dans lequel on parle de la maltraitance des enfants, de la pauvreté, de la bonté et de l’amitié, tout cela en même temps, La petite princesse joue avec les émotions, avec le destin d’une petite fille auquel le lecteur est accroché comme à ses propres craintes et rêves, un lecteur qui croit maintenant en sa bonne étoile !

La petite princesse La petite princesse 02

Présentation de l’éditeur :
Sara Crewe, fille unique et choyée d’un riche Anglais installé aux Indes, vient parfaire son éducation dans un pensionnat à Londres. Sa générosité, son intelligence et ses talents de conteuse lui valent quelques amitiés fidèles… et de solides rancunes. Le jour de l’anniversaire de Sara, une fête somptueuse se prépare à la pension. Mais un homme vêtu de noir se présente, porteur d’une terrible nouvelle qui va changer la vie de la fillette.

Du même auteur :
Le prince disparu

Featherduster

Advertisements

6 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… La petite princesse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s