Romans jeunesse

Les Sous-Vivants

Paris après l’apocalypse ou une certaine forme d’apocalypse. Soria vit à la surface, là où il faut se protéger du soleil, de sa lumière et de sa chaleur devenues insoutenables. La jeune femme appartient à une tribu qui survit comme elle peut, tiraillée par la faim et devant échapper aux ferhoms, d’étranges bêtes qui cherchent à les dévorer. Ou à les enlever. Car de leurs précédents victimes, elles n’ont laissé aucune trace. Ni sang, ni morceaux quels qu’ils soient. Soria est amie avec Keiff et Selim. Ce dernier est un raconteur d’histoires qui se nourrit du monde dans lequel il vit pour se créer ses propres légendes, croyances et origines.

Un jour, Keiff et le père de Soria, partis faire du troque pour rapporter de la nourriture, ne reviennent pas de leur expédition. Selim et son amie partent donc à leur recherche à leurs risques et périls. Ils se dirigent sous-terre, là où vivent les Purs, les « héritiers des tunnels », les « gardiens du monde ». Là où vit Tigdal, un garçon pas comme les autres hommes-vrais qui se pose beaucoup de questions sur le fonctionnement de sa « société ». Tidgal est très doué pour repérer très facilement ceux qui se promènent à la surface et sur lesquels il faut procéder habilement à des tests sanguins. Un jour, une silhouette féminine apparaît sur l’écran sur lequel il travaille. Elle semble bien décidée à pénétrer et à braver les souterrains.

C’est donc deux univers qui se croisent dans Les Sous-Vivants. L’auteur a choisi de le faire en alternant les points de vue et en insérant entre les chapitres les récits qu’invente Selim intitulés « les racontars de Selim ». Une construction narrative qui offre un rythme plaisant à cette dystopie. Il est d’autant plus agréable que Johan Heliot propose un voyage intégral. En effet, aucun personnage n’est nouveau dans le monde qu’il a créé et ne s’y initie en même temps que le lecteur. Celui-ci doit donc être patient et laisser l’intrigue s’installer avant de ressentir une totale implication dans l’aventure. Et « aventure » est bien le maître mot ici. Entre peur, révélations et espoir, jamais l’action et l’entrain de cette entreprise ne faiblissent. Dommage alors que des choses restent floues.

Les sous vivants

Présentation de l’éditeur :
L’humanité, devenue stérile, a presque disparu de la surface de la Terre. Dans un Paris en ruines envahi par la forêt, de petites tribus survivent tant bien que mal. Le jour, leurs membres doivent affronter une chaleur étouffante ; la nuit, un ennemi plus implacable encore : les ferhoms, étranges robots qui enlèvent les adultes et les emportent vers une mystérieuse destination. Comment naissent les enfants qui peuplent les tribus ? Personne ne le sait… Quand son père est à son tour capturé, Soria part à sa recherche avec son meilleur ami. Ensemble, ils découvriront un peuple caché dans les entrailles de la Terre, les Purs, et l’incroyable secret de leurs origines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s