Le coin des BD, Mangas...

Marie-Antoinette, La jeunesse d’une reine

Marie-Thérèse d’Autriche, reine de Hongrie et de Bohême a arrangé le mariage de sa fille Antonia avec le petit fils de Louis XV pour créer « un pont solide » entre l’Autriche et la France. Quand le mariage est célébré par procuration en Février 1770, celle qui sera surnommée « L’Autrichienne », a 15 ans. Elle quitte alors sa Vienne natale pour Versailles. Le voyage, tout d’abord, est long et pénible. Ensuite, Louis-Auguste n’est pas comme elle l’avait imaginé. Il ne semble même pas l’apprécier. L’étiquette, quant à elle, est difficile et les journées de Marie-Antoinette ne sont rythmées que par les rencontres, les changements de tenues et les cours de lecture. Heureusement, entre assimilation, réflexion et rébellion, la jeune femme va trouver équilibre et réconfort dans cette nouvelle vie.

Marie-Antoinette, La jeunesse d’une reine, est une collaboration entre la maison d’édition Glénat et « l’établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles ». Comme il est précisé en fin d’ouvrage, quelques libertés ont été prises « afin de privilégier le sens ou le réalisme des illustrations ». Encore faut-il être capable de repérer ce qui n’irait pas dans ce manga qui couvre le « traumatisme » vécu par la future reine de France, sa découverte de la cour et sa complicité naissante avec son époux. Les planches sont superbes, le contexte, la psychologie et les dialogues forment un contenu conforme – en dépit de son côté quelque peu mielleux – et accessible. Il ne faut pas refuser de se régaler d’une telle initiative. C’est excitant et Fuyumi Soryo a été parfaitement inspirée. Pour ceux que le destin de MarieAntoinette et de Louis XVI captivent déjà mais aussi pour ceux qui souhaiteraient les découvrir.

marie-antoinette-la-jeunesse-dune-reine

Présentation de l’éditeur :
Vienne
, 1770. La jeune Antonia, fille de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, entreprend un voyage pour vivre auprès de son mari, le dauphin de France Louis-Auguste. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais vus, et pourtant ils se sont juré amour et fidélité afin de réconcilier leurs nations respectives. Rapidement présentée à celui dont elle devra partager la vie, « Antoinette » se retrouve propulsée dans un nouveau monde : la cour de Versailles. C’est là, dans cet environnement aux codes si déroutants, qu’elle va apprendre à découvrir la personnalité de son époux si mystérieux : Louis XVI, futur roi de France… L’amour pourra-t-il naître d’un mariage arrangé ?

marie-antoinette-la-jeunesse-dune-reine-ill01

Vous aimerez aussi :

Marie-Antoinette, carnet secret d'une reine Marie-Antoinette, princesse autrichienne à Versailles Marie-Antoinette à fleur de peau Marie-Antoinette, La reine fantôme

A vos nombres 2014

Advertisements

11 réflexions au sujet de « Marie-Antoinette, La jeunesse d’une reine »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s