Romans étrangers

Le doute

Le doute est une lecture commune pour le club de lecture.

Il y a un peu plus d’un an, Lydia a fait une chute mortelle depuis un balcon. Aujourd’hui, sa famille qui tente de se reconstruire déménage sur une île loin de tout, dans une maison qui est à refaire de la cave au grenier. Juste avant le départ de Sarah, Angus et Kirstie, la jumelle on ne peut plus identique de Lydia, la petite fille lance à sa mère qu’elle n’est pas Kirstie mais Lydia. Sarah se demandent si elle et Angus ont été capables de se tromper lors de l’identification du corps de leur propre enfant, cherche des preuves et accepte même, incertaine, de rentrer dans le jeu de Kirstie/Lydia. Cette déclaration terrible est l’élément déclencheur de nouvelles peurs venant se mêler à la tristesse, aux remords et aux problèmes de couple déjà présents. De plus, Kirstie/Lydia ne se fait pas à sa nouvelle école, le chien a un comportement étrange, Angus doit absolument trouver du travail et le climat dans lequel les Moorcroft vivent désormais est des plus rudes. Qu’a-t-il bien pu se passer le jour de la tragédie et qui semble ronger ces êtres qui se sont déplacés en dernier recours sur ce petit morceau d’Écosse ?

Le résumé du roman de S. K. Treymayne (Sean Thomas, qui écrit aussi sous le pseudonyme Tom Knox) est très alléchant, impossible de lui enlever cela. Les décors promis, la gémellité, les relations parents enfants : le tout s’annonce mystérieux, grandiose et malin. Et puis, il y a ce titre original, The Ice Twins, et ce titre français, Le doute, qui font que lecteur s’interroge et frissonne avant même d’avoir commencé sa lecture. Il paraît aussi qu’il s’apprête lire un roman meilleur que Les apparences. L’excitation est à son comble ! Les pages se tournent alors et voilà que les éléments de ce thriller psychologique sont intéressants, pertinents, qu’ils amènent de bonnes questions et qu’il va absolument falloir aller jusqu’au bout pour connaître la vérité (ou s’assurer de sa propre théorie, pas si difficile à mettre en place). C’est bien ce qui fait tenir bon face à une écriture pataude et parfois niaise, à des détails et des explications qui ne servent à rien, et à des personnages pas vraiment attachants. Car, oui, du côté des mots, Le doute est très décevant. L’idée de départ est excellente, le lecteur n’a même pas besoin de surprises à toutes les pages car le sujet et les thèmes traités sont assez riches pour combler les évidences. Mais d’un traitement correct et entraînant de cette idée, si.

Le doute le-doute-fl

Présentation de l’éditeur :
Un an après le décès accidentel de Lydia, l’une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft décident de tout recommencer en changeant d’environnement. Ils rejoignent alors une petite île écossaise qu’ils ont héritée de la grand-mère d’Angus. Mais l’emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu ; Kirstie, leur fille survivante, se met à affirmer qu’elle est en réalité Lydia. Alors qu’un brouillard glacial enveloppe l’île, l’angoisse va grandissant… Que s’est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l’une des deux sœurs a trouvé la mort ?

Vous aimerez aussi :

Les apparences

Lectures d’octobre 2016

Advertisements

4 réflexions au sujet de « Le doute »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s