R.J. Ellory·Romans étrangers

Seul le silence

Joseph Vaughan a une douzaine d’années quand son père, affaibli par une maladie contractée il y a longtemps, décède. Le garçon vit donc seul avec sa mère. Tous deux sont soutenus et aidés par leurs voisins et amis. A l’école, mademoiselle Webber, convaincue de son intelligence et de son talent, pousse Joseph à écrire. Tous habitent Augusta Falls, en Géorgie, un morceau de campagne américaine. Ils s’apprêtent à traverser les années 40 dans la peur. Et pas à cause de ce qu’ils entendent sur les horreurs perpétrées en Europe. En effet, le 3 novembre 1939, le corps d’une petite fille des environs est retrouvé. Elle a été brutalement assassinée et elle n’est que la première d’une longue série de victimes.

Seul le silence commence à New York alors que Joseph vient d’abattre un homme qu’il a cherché toute sa vie, qu’il est lui-même blessé et qu’il se sent partir vers un autre monde. Des morceaux de cette scène sont réparties tout au long du roman narré par Joseph lui-même et qui raconte tout ce qu’il a traversé pour en arriver là. Son histoire est complexe, dure, incroyable. Elle est magistralement racontée. Est-elle finalement un polar ? Son développement, sa psychologie, sa mythologie, ses références la font plus ressembler à ce qui est appelé de la littérature, de la grande littérature.

Dans tous les cas, l’oeuvre de R.J Ellory dispose d’un héros fort en dépit de toutes les épreuves qui se mettent sur sa route. C’est un personnage puissant et intense. Le lecteur en est très proche et ses entrailles se tordent pour lui. Le lecteur épaté, emporté et obsédé par Joseph et le monde dans lequel il évolue comme lui l’est des meurtres. Le lecteur conquis, fasciné, enivré par l’écriture qui le guident à travers les chocs, les traumatismes, le sentiment de culpabilité, les services psychiatriques du siècle dernier, l’amour, l’amitié, l’écriture. Le lecteur qui n’en revient pas de ce texte aussi impitoyable que puissant.

seul-le-silence-gf seul-le-silence

Présentation de l’éditeur :
Joseph
a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient… Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante.

Du même auteur :

un-coeur-sombre les-assassins

Publicités

11 réflexions au sujet de « Seul le silence »

  1. Ta chronique me donne envie de réessayer de lire ce livre. J’ai commencé il y a quelques années mais j’ai calé au bout de quelques pages. Tout le monde m’en dit du bien et je n’accroche pas, c’est agaçant tout de même ! Grâce à toi (ou à cause de toi), je vais retenter !

    Aimé par 1 personne

  2. Ce roman est vraiment très intrigant et la chronique que vous en faites aussi !
    Je suis tentée de le lire, merci Pauline pour la découverte de ce titre.
    Belle semaine à vous !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s