C'est lundi, je dépoussière...·Cabaret·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Cabaret (Trilogie)

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

La trilogie Cabaret de Jillian Larkin

Gloria est sur le point de faire un mariage somptueux, Clara doit échapper à son passé et Lorraine veut que les regards se posent enfin sur elle et non pas sur sa meilleure amie… Ces demoiselles qui s’aiment, peut être un peu trop assurément, ou qui se détestent et cela sans raison, souffrent toutes les trois de la même condition étriquée, étouffante de jeunes femmes convenables qui leur est infligée. Elles vont se rendre compte qu’elles sont prêtes à tout pour vivre leur vie et échapper aux futilités qui pourraient bien, par contre, la gâcher définitivement. Mais résister au luxe, à la sécurité, se laisser entraîner par cette envie de fuir si soudaine et si brûlante, n’est pas si simple quand la réputation d’une famille peut être ruinée, quand on fréquente un bar dirigé par la mafia ou quand on sait déjà où la liberté peut mener.

Chaque chapitre du récit de Cabaret est consacré à un des personnages, à son évolution donc très attendue. Les garçonnes que les protagonistes sont en train de devenir se frayent un chemin vers leur destin en emportant le lecteur dans l’univers des années vingt pas toujours rythmé par le Charleston. A la fois sombre et pétillant, ce roman est charmeur grâce à ses romances et aux rêves sans limite qu’il dessine. Ses héroïnes sont fortes et envoûtantes. Elles ont en effet une grande emprise sur le lecteur prêt à les suivre n’importe où.

***

Gloria, Clara, Lorraine et Vera, sont de retour. Établies à New York, elles se battent pour manger et pour rester avec l’élu de leur cœur. L’amour est en effet le moteur de toutes leurs aventures et leur apporte beaucoup de courage. Attention, il leur réserve aussi bien des surprises. Alors que Vera recherche son frère, Jérôme, lui, doit gérer ses conflits avec sa bien aimée Gloria. Cette dernière tombe dans le piège de Lorraine qui ne semble vivre que pour accomplir sa vengeance, et est engagée comme chanteuse dans un Speakeasy tenu par les membres de la mafia. Clara, elle, s’éloigne un peu Marcus, lutte pour ne pas retrouver ses vieilles habitudes de garçonne quand d’anciennes amies à elle la retrouvent mais aussi pour devenir journaliste quand l’opportunité du siècle se présente à elle.

Jillian Larkin a donc repris le tissage de sa toile infernale. Le lecteur assiste aux manigances et péripéties des protagonistes et est le seul à détenir tous les secrets ou presque. Il est énervé et frustré, balancé d’une héroïne à l’autre qu’il quitte toujours à un moment délicat, déterminant. Les lentes retrouvailles des filles sont très attendues. Avant cela, il faut supporter le suspense, les tensions dans les couples, le danger qui rôde et l’avenir totalement imprévisible. Définitivement terrible est la fin de ce second volet de la trilogie puisqu’un dernier rebondissement change encore (et sans doute pas pour la dernière fois) la trajectoire des personnages. La torture est bien plaisante et menée par un texte parfois noir, parfois amoureux, parfois aventureux qui dans tous les cas se laisse dévorer.

***

Pour sortir de prison, Gloria doit aider le FBI à découvrir le secret de la fortune d’un jeune producteur. Où peut bien se trouver Jérôme ? Elle n’en sait rien. Lorraine est à l’université, sobre et brillante. Elle découvre que la nouvelle fiancée de Marcus est presque une meurtrière et qu’elle n’a séduit le jeune homme que pour profiter de sa fortune. Clara, elle, apprend le mariage de l’homme qu’elle aime encore et plus que jamais et décide de noyer son désarroi dans l’alcool. Si elles ne sont pas inséparables ou au moins très complices, Gloria, Lorraine et Clara se méprisent. Il faut dire que, dernièrement, les filles ont du faire de douloureux choix. Têtues, malheureuses, rejetées, amoureuses, libres, seules, épatantes, audacieuses, elles sont les héroïnes brûlantes de la trilogie Cabaret que Diva vient clore. Le tome de la dernière chance dans lequel elles doivent absolument tout faire pour trouver leur place et être heureuses. Se réconcilier entre elles serait déjà un premier pas.

Passionnée par F. Scott et Zelda Fitzgerald et le monde des années 20, Jillian Larkin a longuement travaillé à recréer les visions, les atmosphères et les types de scénarios qui la comblent dans ses romans. Les flappers, la prohibition, le jazz, le racisme, le pouvoir, l’argent, le chant, le journalisme, les complots, ont façonné une ambiance unique. Jusqu’à la dernière page, surprises et émotions s’entrechoquent. L’auteur a réussi à ce que le lecteur retombe sans cesse amoureux des personnages au fil des chapitres d’ailleurs construits selon leurs différents point de vue. Lorraine, Jérôme, Clara, Vera, Gloria et les autres ont tour à tour offert leur énergie, leurs angoisses, leur passion, leurs désirs. Ils ont fait battre un récit généreux aussi ténébreux que pétillant.

Cabaret, Tome 1 Ingénue Cabaret, Tome 2 Vengeance Cabaret, Tome 3 Diva

Ingénue
Présentation de l’éditeur :
Elles sont jeunes, elles sont riches, elles sont belles. Nous sommes en 1923 et tout peut arriver ! Trois jeunes filles issues de la haute société américaine rêvent de vivre avec leur époque et de s’opposer aux codes de bonne conduite dictés par leur milieu. Gloria, dix-sept ans, rêve de vivre la nuit, de danser, de faire la fête. Un soir, elle sort en cachette en compagnie de son ami Marcus, et se rend dans un bar clandestin, tenu par le bras droit d’Al Capone. Elle y rencontre Jérôme, le pianiste de l’orchestre et en tombe amoureuse. Mais leur histoire est impossible : Gloria est blanche, Jérôme est noir et, dans cette Amérique des années 20, les relations mixtes sont interdites…
De plus,
Gloria est fiancée et va bientôt épouser le fils d’une puissante famille de Chicago. Sa cousine Clara arrive de New York pour aider aux préparatifs du mariage. Et Marcus tombe sous son charme. Mais Lorraine, la meilleure amie de Gloria, ne le supporte pas, et semble prête à tout pour conduire Clara à sa perte.

Vengeance
Présentation de l’éditeur :
New York
, été 1923. L’amour est-il plus fort que tout ? Gloria, Clara et Lorraine n’en sont plus si sûres… Trahisons, chantages, vengeances, sont au menu de ce second volet, plus noir et toujours plus palpitant… Gloria et Jerome tentent de survivre et de faire carrière dans la musique. Mais tous les clubs leur claquent la porte au nez. En fait, Carlito Maccharelli a retrouvé leur trace et interdit aux patrons des cabarets de les engager. Les gens voient toujours d’un mauvais œil leur union. Même si elle aime Jerome, Gloria se demande si elle a fait le bon choix en le suivant à New York. Lorraine travaille désormais pour Carlito et a pour mission de surveiller Gloria avec laquelle elle se réconcilie. Persuadée que c’est Jerome qui a une mauvaise influence sur son amie, Lorraine pense que Gloria lui reviendra dès que le pianiste aura disparu de sa vie. Lorsqu’elle devient la gérante d’une boîte de nuit appartenant à Carlito, elle emploie les deux jeunes musiciens, sous prétexte de les protéger du gangster. Quant à Clara et Marcus, ils vivent ensemble. Mais Harris, qui s’est retrouvé ruiné quand sa liaison avec Clara a été révélée au grand jour, décide de faire payer son ancienne maîtresse, et la menace de s’en prendre à Marcus si elle ne le quitte pas. Clara finira par céder à son chantage, blessant profondément le pauvre Marcus. De son côté, Vera, la sœur de Jerome, essaie de sauver son frère des griffes de la mafia et veut l’innocenter car elle est convaincue que Gloria est la seule coupable du meurtre dont on accuse le couple. Si elle parvient à faire inculper la jeune fille, elle pourra aussi se venger des trahisons de Bastian, l’ex-fiancé de Gloria. L’ancien fils de bonne famille et fervent défenseur de la Prohibition est désormais employé pour couvrir les agissements frauduleux des gangsters.

Diva
Présentation de l’éditeur :
Marcus Eastman
se marie… Pour oublier cette tragique nouvelle, Clara noie son chagrin en faisant la fête. Or Lorraine, qui a beaucoup changé depuis qu’elle étudie à l’université de Barnard, découvre que la future épouse de Marcus en veut à la fortune du jeune homme. Elle met tout en œuvre pour la démasquer.

Featherduster

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s