C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Les derniers jeux de Pompéi

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

Les derniers jeux de Pompéi d’Anne Pouget

Lucius vit à Pompéi. Il travaille à la foulonnerie pour Stephanus, l’homme qui les a recueillis lui et Beryllus, son frère simple d’esprit, après la mort de leurs parents. Occupé à mener à bien ses missions de récoltes d’urine et à courir après Beryllus qui fait bêtise sur bêtise, Lucius a peu de temps pour paresser. Le peu qu’il lui reste, il le consacre à Alba, la jeune fille dont il est follement amoureux. Un jour, alors qu’il cherche son aîné qui s’est encore enfui, Lucius se retrouve malgré lui sur un navire en route pour Ostie. Il en reviendra marqué à jamais, physiquement et intellectuellement. De son côté, Beryllus rencontre Cérès, le Dieu des enfers. Ce dernier lui prédit que le Vésuve anéantira bientôt la ville de Pompéi.

Plongée explosive dans le quotidien de l’effervescente Pompéi, Les derniers jeux de Pompéi relate avec une authenticité et un rythme saisissants le destin incroyable d’un jeune garçon empli d’amour et d’humanité. Il est question ici d’amitié et d’esclavage, de liberté et de savoir mais aussi de naïveté et de sincérité, de spontanéité et de solidarité. L’existence est contée avec entrain, douceur et beaucoup d’espoir. Le récit va même jusqu’à faire oublier l’inéluctable jusqu’à son terrible rugissement. Pointu, vif et riche, le texte ne laisse aucun choix que celui de se laisser entraîner rue de l’Abondance avec les passants et les commerçants du premier siècle après Jésus-Christ. En plein cœur d’une foule pétulante, chaleureuse, synonyme de vie, dans cette reconstitution étonnante et enivrante, Lucius philosophe, apprend, s’instruit avec autant de finesse et de puissance que le lecteur est octroyé le droit de rencontrer l’histoire et de s’y abreuver presque sans limites. Édifiant et captivant, l’ouvrage est surprenant, délicieux et exemplaire.

Les derniers jeux de Pompéi

Présentation de l’éditeur :
Le jeune Lucius mène une vie heureuse dans la paisible ville de Pompéi. Entre son travail à la foulonnerie et les innombrables bêtises de Béryllus, son grand frère un peu simplet, il n’a pas le temps de s’ennuyer. Et puis il y a Alba, la belle Alba dont la douceur ensoleille son quotidien. À l’approche des grands jeux du cirque où s’affronteront lions, tigres et gladiateurs par dizaines, la cité est en effervescence. Toute cette agitation semble d’ailleurs monter à la tête de Béryllus, qui raconte une histoire invraisemblable : le Dieu des enfers lui aurait prédit que Pompéi serait bientôt détruite par le Vésuve ! Son récit fait rire la ville entière : que pourrait-on craindre de cette belle colline qui surplombe la ville ?

Featherduster

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s