C'est lundi, je dépoussière...·Evelyne Brisou-Pellen·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Le mystère Eléonor

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

Le mystère Eléonor d’Évelyne Brisou-Pellen

Rennes. Dix-huitième siècle. Alors qu’un incendie ravage la ville, Catherine tombe, se blesse et perd conscience. Quand elle se réveille, elle est entourée d’inconnus qui lui affirment qu’elle s’appelle Éléonor et qu’elle est sous la tutelle de son oncle, un certain Henri de Vigneux. Sans aucun souvenir, allant de mystère en mystère dans sa « nouvelle » vie, elle trouve de l’aide auprès d’Antoine, un gentil garçon qui, grâce à quelques déductions, la mène là où tout a commencé…

Inspiré de la réalité, Le mystère Eléonore raconte que les habitants de Rennes ont perdu leur maison, que les plus riches ont du retourner dans leur demeure en dehors de la ville, que certains voulaient s’approprier les foyers des autres, qu’il fallait tout reconstruire, physiquement et psychologiquement. Le roman met en scène le désastre et ses conséquences. Il se sert de son héroïne pour explorer le drame qui a marqué à tout jamais les Rennais. Éléonore représente ces murs tombés, fragiles, sans colonne vertébrale qui doivent retrouver leur solidité. Elle symbolise aussi l’espoir que les choses redeviennent un jour comme avant tout en se mélangeant joliment à l’inévitable renouveau. Belle, tendre, attachante, Éléonore est un personnage qui permet un grand voyage dans le temps. La description des jours est minutieuse et envoûtante. L’ambiance est noire et secrète. Son manteau abattu se dérobe petit à petit sous les pas d’indices de plus en plus probants. Accompagner la jeune femme, l’aider à se retrouver après le vide, la voir connaître l’amour est très exaltant.

Présentation de l’éditeur :
N’ayant plus aucune famille, Catherine décide de revenir à Rennes dans son ancienne maison. Elle y est à peine arrivée qu’un terrible incendie embrase la ville. Cernée par les flammes, grièvement blessée, elle perd connaissance… Un manoir isolé. Eléonor se réveille dans un monde inconnu. On lui affirme qu’elle a 17 ans, qu’on est en 1721, et qu’elle a fait une chute de cheval. Elle ne se souvient de rien. Aurait-elle vraiment perdu la raison ? Qui est ce mystérieux tuteur, dont les visites l’effraient tellement ? Antoine, un jeune homme très observateur, découvre alors son existence…

Featherduster

Advertisements

3 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… Le mystère Eléonor »

  1. J’avais lu et aimé ce roman quand j’étais plus jeune ; il est d’ailleurs toujours dans ma bibliothèque, m’accompagnant dans tous mes déménagements – comme tous les livres d’Evelyne Brisou-Pellen 😉
    Ton article me donne envie de m’y replonger prochainement (si j’arrive à le relire en 2017, ce serait bien!).

    Aimé par 1 personne

      1. Il faut que je le relise pour me faire un avis plus neuf (avec un regard plus âgé aussi… mais chacun de ses romans que j’ai relu ces deux dernières années m’ont autant plu que par le passé!).
        J’aime tout particulièrement « Les Cinq Ecus de Bretagne » et les aventures de Garin Trousseboeuf étaient parmi mes romans préférés 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s