C'est lundi, je dépoussière...·Evelyne Brisou-Pellen·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Le maître de la septième porte

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

Le maître de la septième porte d’Évelyne Brisou-Pellen

Silien et Kéla vivent paisiblement dans leur montagne quand un cri déchirant survient et que passé et futur les obligent à abandonner leur existence. Ils doivent tout quitter et retrouver le château, là où l’avenir du royaume est en train de se jouer. Le chemin est évidemment rude, dangereux, semé d’embûches et rempli d’ennemis. C’est un voyage initiatique que font là les personnages, dans un monde où la magie est maîtresse des lieux.

In medias res, Le maître de la septième porte s’ouvre et dévoile autant de beautés que de mystères. Tous plus séduisants les uns que les autres, ils donnent au roman son ambiance fantasy, son caractère symbolique et ses couleurs chaleureuses. Cet ouvrage comble toute envie de confiance, de courage, de voyage, d’amour et d’aventures. Il éveille des brumes, des sons étranges et des lumières pastels qui viennent veiller sur cette belle excursion en terre inconnue. La grâce du dévouement et la cruauté en personne s’affrontent sous la plume d’Evelyne Brisou-Pellen dans un livre captivant, lénifiant et surtout pétillant !

Présentation de l’éditeur :
Sept portes dissimulent un trésor. Les sept clés sont réparties entre sept frères, héritiers du royaume des Celmes. Celui qui, un jour, les possédera toutes aura entre les mains le pouvoir absolu. Mais cinq frères ne sont plus, et le sixième, le sanguinaire Algonte, vient de mourir. Il ne reste que Silien, réfugié depuis trente ans dans la montagne pour lui échapper. C’est lui qui possède la septième clé. C’est lui qui doit prendre possession du royaume. Et les sept clés seront réunies. Mais il doit se dépêcher car, à la mort d’Algonte, les défenses du château sont tombées. Accompagné de son petit fils Kéla, il descend alors de la montagne, sans se douter de ce qui les attend. Vous entrez dans un monde de papillons redoutables et d’araignées géantes, et de mortels sortilèges. Méfiez-vous des Olmèdes et sachez reconnaître vos alliés.

Featherduster

Advertisements

5 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… Le maître de la septième porte »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s