Maman aime danser

Ce week-end, Tom est chez sa grand-mère. Maman est partie danser. Mais le petit garçon voit bien que sa mamie n’est pas comme d’habitude. Papa non plus n’est pas comme d’habitude. Et pourquoi cesse-t-il de lui répéter que Maman aime danser. Il le sait. De plus, il semble s’arrêter avant d’avoir terminer sa phrase. Et Maman, quand reviendra-t-elle ? Tom ne va finalement pas à l’école quand lundi arrive alors ce n’est pas les vacances. Les rues sont très calmes aussi. C’est étrange. Même le mardi et après. Et un jour, Maman apparaît dans le journal. Quand va-t-elle en sortir ?

Que d’observations et d’interrogations pour ce petit Tom donc. Ce petit Tom vraiment jeune qui invite le lecteur dans sa tête et qui lui fait rapidement comprendre qu’il n’a aucune idée de l’endroit où s’est rendue sa mère un certain vendredi 13 novembre 2015. Le père et la grand-mère de Tom cherchent les mots pour lui expliquer. Mais en attendant, Tom continue à jouir de son innocence et à se laisser porter. Tant que c’est possible. Et Maman aime danser de jouer avec des mots et des expressions de la langue française, l’horreur et la pureté, et avec la vie qui ne s’est pas arrêtée. Didier Pobel offre là un très beau texte à la forme pertinente et prenante. Rien n’est complètement énoncé, rien n’est clair et pourtant, tout est dit, compris et ressenti. Jusque dans les entrailles, nid de l’innommable.

Présentation de l’éditeur :
C’est un petit garçon et il est seul chez sa grand-mère pour le week-end, sa mère est partie danser. Maman aime beaucoup danser, tu sais, lui répète son père. On est lundi, elle n’ est toujours pas revenue. Elle aime danser, d’ accord, mais la musique doit bien s’ arrêter un jour, non ? Une voix d’ enfant, drôle, légère, virevolte au-dessus d’ un vide qu’ on devine. Didier Pobel excelle à retranscrire cette musique de l’ enfance qui refuse le monde étrange des adultes. Ce garçon est le petit frère du héros de L’ Attrape-cœurs de Salinger, il ne baisse pas les bras, il ne veut pas se réveiller et sortir de son rêve. Maman aime danser évoque de manière infiniment délicate ce qu’ il peut rester de l’ innocence après le drame intime et collectif qui a secoué le pays tout entier.

Lectures de Mars 2017


10 réflexions sur “Maman aime danser

  1. Vous ai-je remercié pour vos mots attentifs et enthousiastes au sujet de mon roman « Maman aime danser »? Je ne sais plus. Voilà, en tout cas, qui est fait. En vous souhaitant une belle fin d’année. En lectures, bien sûr. Didier Pobel

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s