Anne-Marie Desplat-Duc·C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… L’enfance du Soleil

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

L’enfance du Soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc

Dans L’enfance du soleil, Anne-Marie Desplat-Duc décide de nous raconter les jeunes années du Roi Soleil. L’ouvrage commence un peu avant la naissance du Dauphin et se termine à l’âge où, selon lui, il devient un adulte. Il n’y a donc peut-être aucune surprise dans ce récit. Mais le lecteur découvre ou redécouvre le début de ce règne grandiose directement de la part du monarque surnommé Louis le Grand. Sous forme de confessions ou de journal intime, les années jeunesse de Louis-Dieudonné sont contées grand moment après grand moment. À chaque chapitre, un nouveau pas est réalisé. Se consolant avec l’intérêt qu’il porte à la musique, le théâtre et surtout la danse, le roi apprend à cacher les plus difficiles états d’âmes afin d’être le souverain que la France attend et, surtout, celui dont la France a besoin.

Au travers des complots, de la manipulation, du besoin d’amour et d’échange, le récit du roi va surtout démontrer combien un personnage comme lui se retrouve emmuré. Beaucoup d’émotions et de frustrations sont alors concentrées dans les agissements et les déclarations du roi. La narration à la première personne et tout l’effet généré par cette technique touchante empêchent également qu’un grand nombre de faits, d’anecdotes et de personnages historiques rendent pénible la lecture et l’assimilation d’un mode de vie oublié ou peu connu. C’est un garçon plein de vie et de passion, en train de devenir homme mais, aussi et surtout, roi, qui dévoile les règles et évidences de la cour. Si cette dernière ne s’apprivoise pas, elle laisse la place à ceux qui sont prêts à tout, en bien ou en mal. L’histoire se raconte donc à nouveau ici, se lit autrement, s’anime via les douleurs, les désirs et les concessions de celui qui a su honorer le métier de roi.

Présentation de l’éditeur :
« On a beaucoup écrit sur moi, ou plutôt sur le grand roi que je suis devenu, le Roi-Soleil. Mais l’enfant, qui en a parlé ? Ma jeunesse a été faite de joies, de peines, d’amours, d’amitiés et de trahisons. L’absence d’un père, les tourments d’un pays en guerre, l’affection d’un frère et d’une mère, l’amour de la belle Marie Mancini… Qui, mieux que moi, saurait les raconter ? J’ai décidé de prendre la plume. Et s’il se peut que je mélange un peu les dates, pour les sentiments, en revanche, je n’ai rien oublié. »

Anne-Marie Desplat-Duc sur ce blog

Featherduster

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s