C'est lundi, je dépoussière...·Romans jeunesse

C’est lundi, je dépoussière… Madame Pamplemousse (Trilogie)

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

La trilogie Madame Pamplemousse de Rupert Kingfisher

Tomes 1 & 2
Les vacances sont arrivées et Madeleine doit les passer à Paris dans le restaurant « Le cochon hurleur » de son oncle dégoûtant : Monsieur Lard. Dans les cuisines, chez cette vraie tête de cochon au sens strict, elle est exploitée et menacée. Le jour où elle réussit à s’enfuir quelques minutes pour aller acheter du pâté, elle découvre la boutique de Madame Pamplemousse, une femme inquiétante mais mystérieuse et généreuse à souhait. A partir de ce moment, la vie de Madeleine ne sera plus jamais comme avant. Des recettes incroyables, la célébrité, des virées au temps des dinosaures, de nouveaux amis tous plus fous les uns que les autres et même de nouveaux parents sont au programme de ces romans à la saveur fantaisie unique.

Les romans de Rupert Kingfisher sont loufoques, extravagants, l’intrigue se déroule dans un Paris déjanté, coloré et propice à bien des rêves bizarres et géniaux. C’est tout à fait ce qu’annoncent les couvertures pétillantes et invitantes. Accompagner les personnages, surprenants et évidemment magnifiques, dans leurs aventures c’est respirer un bon coup, s’éclater jusqu’au bout, tourbillonner, voir des étoiles… Attention au retour sur Terre ! Car oui, Madame Pamplemousse fait partie de ces histoires où tout semble possible.

Tome 3
Madame Pamplemousse, Madeleine et Camembert sont de retour ! Cela fait quelques temps qu’ils ne se sont pas vus. En chemin pour aller voir ses amis, Madeleine, bouleversée par ce qui se passe à l’école, rencontre la propriétaire de la confiserie qui lui offre une boîte de chocolats. L’enfant se rend compte que ces douceurs lui remontent le moral mais ne se méfie pas. Elle les mange donc tous…

Attention ! Si la couverture de ce troisième tome des aventures de l’incomparable Madame Pamplemousse promet des dégustations enchantées et des moments de rêves entre les murs d’un magasin dans lequel on trouve exclusivement des bonnes choses, il n’en est absolument rien ! Car quand le passé de celle qui sait créer le plus délicieux mets de la planète la rattrape, c’est Madeleine qui en fait les frais…

La trilogie de Robert Kingfisher se termine sur quelques notes graves. Il est cette fois question de vengeance mais aussi de maltraitance, de harcèlement et de doute après l’épisode des parents qui ont abandonné leur fille quitte à ce qu’elle soit un jour poursuivie par des dinosaures. Heureusement que faire partie de l’entourage des « Souterrains » rend la vie exceptionnellement folle et joyeuse, heureusement que Madame Pamplemousse a des manières et des pouvoirs très puissants ! La justice ? Elle en fait son affaire et c’est un vrai délice. Ce dernier mot a d’ailleurs été le maître de cette trilogie succulente. Voici trois romans qui provoquent des étincelles, des hallucinations, des odeurs fortes et des sensations de percolateur  : de quoi voir Paris définitivement différemment !

Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices
Présentation de l’éditeur :
Madame Pamplemousse
est l’histoire de Madeleine, forcée de travailler chaque été dans l’immonde restaurant Le Cochon Hurleur de son détestable oncle, Monsieur Lard. Bien qu’elle soit une excellente cuisinière, là-bas, Madeleine a seulement le droit de faire la plonge. Mais un jour elle découvre par hasard le plus merveilleux des magasins : tenu par Madame Pamplemousse, cet endroit paisible, discret, est rempli de mets extraordinaires venus d’un autre monde – salami de Minotaure, bacon de ptérodactyle, etc. Découvrant la boutique et l’excellence de ses produits, Monsieur Lard oblige Madeleine à espionner Madame Pamplemousse pour lui voler ses secrets et faire ainsi du Cochon Hurleur le restaurant le plus prisé de Paris. Mais l’amitié qui naît entre Madeleine, Madame Pamplemousse et son drôle de chat Camembert, pourrait bien contrecarrer ses projets.

Madame Pamplemousse et le café à remonter le temps
Présentation de l’éditeur :
Il existe à Paris un café aux stores rayés de vert et d’or, élégamment meublé de tables en bois vernies, et dont les murs sont recouverts d’antiques annonces publicitaires pour des boissons telles que le Madère des Sirènes ou la Limonade du Diable rouge. Sur le bar, trône un percolateur argenté. Ce café appartient à monsieur Moutarde, et ce dernier a fait la plus incroyable des découvertes. Avec l’aide de son amie, Mme Pamplemousse, il a inventé une machine à remonter le temps. Le résultat, qui ressemble à un petit café noir, a le pouvoir de transporter celui qui le boit dans l’espace et le temps ! Mais quel désastre si cette fabuleuse invention venait à tomber entre les mains du maléfique nouveau gouvernement… Mme Pamplemousse et ses amis devront retourner dans le passé pour y récupérer de la bave fraîche de T. Rex et des larmes de sphinx : les ingrédients indispensables à la préparation d’un tonic qui devra à la fois sauver leurs vies et guérir l’esprit de Paris du mauvais sort qu’on lui a jeté…

Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée
Présentation de l’éditeur :

C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s’aperçoit qu’elle ne peut s’échapper. Car Madame Bonbon n’est autre qu’une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à Paris pour prendre sa revanche. Ce troisième et dernier épisode de Madame Pamplemousse entraîne le lecteur dans un monde onirique quelque peu inquiétant où amitié et loyauté sont les clefs de la liberté…

Featherduster

Advertisements

2 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… Madame Pamplemousse (Trilogie) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s