Romans jeunesse

Sur la route d’Indianapolis

Dans les années 70, Lilian est un petit garçon qui a tendance à mentir pour se sentir plus intéressant. À tel point que ses camarades de classe pensent que le décès de sa mère est un mensonge. Un jour, parce qu’il a un rendez-vous professionnel à Indianapolis, le père de Lilian emmène son fils avec lui aux Etats-Unis. Ils sont à Chicago, en pleine découverte du monde américain, quand l’entrevue est avancée. Lilian passe donc quelques jours tout seul avec son oncle et sa tante avant de prendre un car, de faire un trajet de cinq heures et de retrouver son père pour qu’ils prennent ensemble l’avion qui les ramènera en France. Sauf que, c’est long, cinq heures, quand on a avalé sa bouteille de Coca-Cola d’une traite  ! C’est pourquoi, quand le car fait une pause à l’arrêt Prairie auquel descend un certain M. Kaplan, Lilian décide d’en sortir pour soulager sa vessie. Il est alors abandonné au milieu de nulle part par l’affreux chauffeur.

De là, le garçon vit une journée qu’il n’aurait même pas été capable d’imaginer. Une journée qui compte une explosion, une rencontre avec des braqueurs et des motards, une arrestation, un voyage en hélicoptère… Même si le lecteur l’ignore avant de commencer la lecture, il comprend très vite que Sébastien Gendron est passionné, fasciné par les Etats-Unis. Sur la route d’Indianapolis est un concentré d’éléments culturels irrésistibles qui crée une aventure pétillante et jubilatoire. Le roman est assez court, les chapitres aussi. Lilian écrit alors qu’il est devenu adulte et ajoute quelques précisions instructives à ses péripéties comme des explications sur la compagnie de cars Greyhound, des références littéraires ou une présentation de la ville de Monticello. Il est impossible de s’ennuyer en le suivant dans se souvenir très important pour lui. Il ne s’agit que de quelques heures, mais quelques heures à l’américaine ! Génial !

Présentation de l’éditeur :
États-Unis
, années 1970. Lilian, onze ans, passe quelques jours à Chicago chez sa tante. Il doit rejoindre un peu plus tard son père à Indianapolis en prenant seul un bus Greyhound. Mais le voyage lui réserve bon nombre de surprises, et pas des meilleures ! Alors qu’il descend du bus avec une envie pressante, le chauffeur l’abandonne au milieu de nulle part… Tout s’enchaîne ensuite comme dans un mauvais rêve. Qui est cet étrange M. Kaplan, descendu au même arrêt que lui ? Que fait cet avion en rase-mottes au-dessus des champs, et pourquoi leur tire-t-il dessus ? Embarqué dans une cascade de mésaventures inimaginables, Lilian s’apprête à vivre un véritable cauchemar éveillé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s