C'est lundi, je dépoussière...

C’est lundi, je dépoussière… Oscar et la dame rose

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose un ancien article dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. De belles redécouvertes au programme ! Aujourd’hui, place à…

Oscar et la dame rose d’Eric Emmanuel-Schmitt

Un petit garçon condamné par la maladie écrit à Dieu. Atteint d’une leucémie, ses jours à l’hôpital sont racontés au travers de ces lettres. Autrement dit, de son point de vue d’enfant sur ce qui l’entoure et ce qui lui arrive. Ses journées sont rythmées par les visites de ses amis, celles de son médecin (qui perd espoir jour après jour) et par la compagnie de Mamie Rose, une dame qui, jusqu’au dernier instant, va rendre chaque instant de la vie d’Oscar magique et lui permettra de s’endormir pour la dernière fois en paix. Oscar est dune magnifique, brillante et précieuse naïveté mais n’ignore pourtant pas qu’il va mourir. Il rend chaque pensée et chaque acte plus beau, plus empli d’amour, son discours est un bienfait, engendre une fraîcheur inattendue.

Amenant des questions sur la mort, l’existence et de ce qu’un être aussi jeune puisse ressentir à cette idée qu’il va s’éteindre, ce sublime ouvrage s’illumine de franchise et d’humour. En effet, c’est avec le sourire que le lecteur suit Oscar dans son terrible mais aussi merveilleux parcours. Dévouement et douceur règnent également sur cette œuvre. Ils élèvent l’esprit et l’homme à ce qu’ils peuvent faire de mieux ensemble. Entre spontanéité et psychologie, cette œuvre emporte, séduit toute forme et niveau d’appréciation. Oscar et la dame rose est un poème, une leçon et surtout un hymne à la vie. Résolutions à la clé, il fait rire puis pleurer. La plume d’Eric Emmanuel Schmitt frappe en plein cœur, sans pathos, mais avec toute la majesté que ses lecteurs lui connaissent.

Présentation de l’éditeur :
Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Elles ont été retrouvées par Mamie Rose, la « dame rose « qui vient lui rendre visite à l’hôpital pour enfants. Elles décrivent douze jours de la vie d’Oscar, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants. Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d’amour, ces douze jours deviendront légende.

Featherduster

Publicités

6 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… Oscar et la dame rose »

  1. J’ai tellement aimé cette histoire et la plume d’EES ❤
    Avez-vous vu l'adaptation en pièce de théâtre avec Danielle Darrieux ? Magique et très émouvante aussi !
    Belle journée Pauline !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s