Rose givrée

Jude ne redoute pas les rencontres entre les parents et les professeurs à cause de ses notes ou de son comportement. Elle a plutôt peur que les professeurs et ses camarades fassent connaissance avec sa famille un peu décalée. En effet, son père est sosie d’Elvis Presley et peut tout à fait se tenir face aux enseignants dans sa tenue de travail ! Sa mère, elle, est alcoolique et perd régulièrement le nord. Quant à sa grand-mère, elle a la maladie d’Alzheimer et tricote des écharpes à trous bien trop longues. Cette année, Jude n’a pas réussir à cacher la date des entretiens au collège et tout la bande a décidé de venir. Y compris sa belle-mère Victoria.

C’est lors de ce charmant moment, durant lequel Jude va même mentir pour dissimuler ce qu’elle peut de la vérité, que le lecteur fait la connaissance de la jeune fille. Elle vit avec sa mère et ses grands-parents, est plutôt solitaire, n’en peut plus des rechutes d’Isabel et aimerait que Kevin Carter (qu’elle ne peut appeler par son prénom!) la laisse tranquille. Enfin, sur ce dernier point, elle tente plutôt de s’en convaincre elle-même. Des identités révélées, des bouteilles de trop, un mariage en vue, un garçon maladroit et bien d’autres éléments ou personnages colorés et touchants à souhait ont été choisis par Cathy Cassidy pour raconter une histoire qui ne manque donc ni d’émotion, ni d’humour, ni de gravité, ni d’optimisme. Ni de messages non plus ! La patte de l’auteur est bien là. Il ne faut pas regretter que la formule soit la même que pour Rouge bonbon, Miss Pain d’épices ou Aux délices des anges. Car les ingrédients et la façon de faire sont bons et la recette marche à tous les coups. La maman des Filles au chocolat livre ici une belle histoire sur l’identité, le soutien, le respect, la confiance, la maladie, l’envie d’aller de l’avant. C’est un gros gâteau doux et pimenté, que le lecteur a hâte de savourer mais qu’il ne peut pas s’empêcher de dévorer.

Présentation de l’éditeur :
Jude, 13 ans, rêve d’une vie discrète et sans ennuis, ce qui est très difficile quand on a une famille comme la sienne : un peu givrée et très embarrassante. Son père est capable de débarquer à une réunion parents-profs déguisé en Elvis Presley, et sa mère perd régulièrement les pédales. Alors, de peur que tout ça ne se sache, Jude refuse de laisser quiconque entrer dans sa vie, en particulier Carter, ce garçon qui s’évertue à être gentil avec elle. Mais quand la situation déraille vraiment, Jude découvre que rien ne vaut l’aide de ceux qui vous aiment, et que même son cœur de glace est capable de fondre…

Les filles au chocolat sur ce blog
Cathy Cassidy sur ce blog

Editions Nathan

Lectures de juin 2017


2 réflexions sur “Rose givrée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s