Partenariats·Partenariats Sonatine·Romans étrangers

Les mystères d’Avebury

Avebury, 1981. Alors qu’elle se promène avec sa baby-sitter, Tamsin, 2 ans est enlevée. Miranda, sa grande sœur, a alors 7 ans. Elle tente de s’interposer mais est renversée et tuée sur le coup par la camionnette qui emmène l’enfant. Alors qu’il attend un mystérieux contact devant lui faire passer des informations importantes pour sa thèse, David Umber est témoin de cette affreuse scène. Aucune des personnes présentes n’a pu donner de description correcte du kidnappeur. Qui conduisait le véhicule ? Etaient-ils deux ? Prague, 2004. David a refait sa vie avec Sally, la nourrice des enfants Hall. Elle est aujourd’hui décédée sans que la tragédie n’ait cessé de la hanter. L’historien, qui s’occupe de visites guidées pour les touristes, ne s’attend pas à la tournure que va de nouveau prendre son existence quand George Sharp, l’inspecteur chargé de l’enquête sur la disparition de Tamsin et désormais à la retraite, lui demande de l’aider à reprendre tous les éléments depuis le début pour qu’enfin la vérité éclate au grand jour. Umber est incapable de dire non. Peu importe les dangers auxquels il s’expose.

Les mystères d’Avebury est un roman de Robert Goddard. Quel atout dès le départ ! L’auteur de Sans même adieu ou du Secret d’Edwin Strafford, est un maître pour raconter les histoires aux mille secrets, aux événements déroutants qui s’enchaînent, aux révélations étourdissantes. Pour tisser une gigantesque toile à suspens. C’est évidemment ce qui arrive ici. Le prisonnier de ce récit, David Umber, est un personnage touchant. Sa quête est aussi douloureuse, épuisante qu’inévitable. Le narrateur omniscient suit cet homme au destin contrarié à chaque moment et l’entoure de protagonistes en lesquels il est impossible d’avoir confiance. Les frustrations s’enchaînent donc. Il y a aussi dans ce livre une initiation aux lettres envoyées par Junius, « polémiste anonyme du XVIIIème siècle ». Tout n’est limpide qu’à la fin et, jusqu’à un dernier frisson, l’aventure accapare tout l’esprit.

Présentation de l’éditeur :
Été 1981. Un mystérieux correspondant a donné rendez-vous dans un petit village du Wiltshire à David Umber, un jeune étudiant, pour lui transmettre des informations inédites sur le sujet de sa thèse. Alors qu’il l’attend, David est témoin d’un fait divers qui va bouleverser son existence. Trois jeunes enfants qui se promenaient avec leur baby-sitter sont victimes d’une terrible agression. Un homme kidnappe Tasmin, deux ans, et s’enfuit à bord de son van. Alors qu’elle essaye de s’interposer, la petite Miranda, sept ans, est percutée par le véhicule. Tout se passe en quelques secondes. David, comme les deux autres témoins de la scène, n’a pas le temps de réagir. À peine peuvent-ils donner une vague description de l’agresseur. Printemps 2004, Prague. Après une histoire d’amour avortée avec la baby-sitter des enfants, David, qui a tout quitté pour refaire sa vie, est contacté par l’inspecteur Sharp, chargé à l’époque de l’enquête. Sharp lui demande de l’accompagner en Angleterre pour essayer de faire enfin la lumière sur la disparition de Tasmin. Littéralement hantés par cette affaire, les deux hommes reprennent un à un tous les faits. Bientôt, de nouvelles questions se posent sur la configuration des lieux, sur la présence des témoins, sur la personnalité des victimes. Le drame cache encore bien des secrets et ce nouvel éclairage risque fort d’être meurtrier. Ne voit-on jamais que ce que l’on a envie de voir ? Dans les histoires d’amour comme de meurtre, la réalité est souvent bien différente de ce qu’on aimerait qu’elle soit. À la façon de Ne le dis à personne, de Harlan Coben, le maître du thriller britannique tisse une intrigue passionnante où les rebondissements se succèdent sans répit jusqu’à la résolution finale.

Du même auteur :

sonatine-logo

4 réflexions au sujet de « Les mystères d’Avebury »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s