C'est lundi, je dépoussière...

C’est lundi, je dépoussière…

C'est Lundi, je dépoussière..

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose d’anciens articles dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. Qu’il y ait 2, 3, ou 4 articles, le but est de vous faire découvrir ou redécouvrir des livres très différents. J’espère que cela vous plaira ! Vous pouvez lire et commenter les avis ici, ils se trouvent à la suite les uns des autres, ou cliquer sur les couvertures ci-dessous pour accéder aux chroniques en elles-mêmes. Belle lecture à tous ! Au programme aujourd’hui :

UNE ÉDITION SPÉCIALE MOYEN ÂGE :

Aux temps noir des fléaux – Trilogie
Le seigneur sans visage & La nuit du loup vert
Michel de Gallardon est le héros de la série de romans de Viviane Moore appelée Au temps noir des fléaux. Le lecteur fait sa rencontre alors qu’il arrive chez le Seigneur Guillaume et Dame Morgane pour apprendre à devenir un chevalier. Mais pendant son apprentissage et au fil de ses voyages en tant qu’écuyer, des meurtres vont être commis et il devra enquêter pour résoudre les mystères qui terrorisent les populations.

Humain, drôle, courageux, amoureux, voilà quelques mots qui pourraient définir Michel, ce jeune homme qui raconte ses aventures. Ces dernières sont parfois interrompues par un narrateur omniscient qui vient dévoiler des scènes sombres et angoissantes. Michel et ses compagnons font la lumière sur des cas d’investigations qui plongent en pleine époque moyenâgeuse, éduque à ses coutumes, ses croyances et ses troubles. Les ouvrages sont faits de courts chapitres qui entretiennent un bon rythme et attisent constamment la curiosité. La lecture est donc éducative, intrigante et entraînante !

Tome 1 : Le seigneur sans visage
Présentation de l’éditeur :
Tir à l’arc et duel au corps à corps sont au nombre des épreuves qui attendent le jeune Michel au château de la Roche-Guyon. Mais son apprentissage de chevalier est interrompu par une série de meurtres. Guillaume, le maître des lieux, reste reclus dans son donjon alors que son épouse, la belle Morgane, semble en danger… Prêt à tout pour la protéger, Michel percera-t-il enfin le secret du Seigneur sans visage

Tome 2 : La nuit du loup vert
Présentation de l’éditeur :
Après son départ du château de la Roche-Guyon, Michel de Gallardon poursuit son apprentissage de chevalier et suit son nouveau maître, sire Raoul, jusqu’à l’abbaye de Jumièges. C’est sur ces terres où rôdent des créatures des ténèbres, ou d’étranges rites druidiques enflamment les bûchers de la Saint-Jean que notre jeune écuyer et la jolie Héloïse devront affronter la sorcellerie du Loup Vert. Mais les pires monstres ne sont pas forcément ceux que l’on croit…

Le château du diable rouge
Le château du diable rouge est le troisième livre mettant en scène Michel de Gallardon en tant qu’écuyer. Il a déjà connu deux aventures dans Le seigneur sans visage et La nuit du loup vert. Viviane Moore clôt ici sa trilogie basée sur les fléaux que le Moyen Âge a connu. Dans ce roman, Michel et son maître, sire Raoul de L’Eveillerie, arrivent au château de Coucy, un lieu dirigé par le seigneur Enguerrand III, un enfant à la santé fragile mais qui ne paraît pas moins sans pitié. Michel et Raoul ont pénétré sur ses terres lors d’une période bien difficile : de nombreux hommes, femmes et enfants meurent dans d’atroces conditions et le diable serait responsable de ces peaux rouges, brûlées, de ces membres gangrenés, pourris qui se séparent des corps.

Une nouvelle enquête s’offre donc à Michel en ces lieux occupés par des personnages mystérieux et peu dignes de confiance. Comme dans les deux récits précédents, l’auteur entraîne son héros dans une enquête médiévale pleine d’angoisses et de terribles desseins. L’ambiance est lourde, palpable. Celle-ci, les mœurs de l’époque et les actes de certains sont déstabilisants. Non pas une mais deux vérités doivent éclater. La bravoure et la malice de Michel sont mises à l’épreuve car le temps est compté. Le tout éduque toujours autant et les pages se tournent à toute vitesse.

Présentation de l’éditeur :
La peur rôde autour du château de Coucy. Paysans et serviteurs meurent, frappés par un mal étrange. Le feu qui les dévore est-il une punition divine ou bien une manifestation du diable lui-même ? Il faudra à l’écuyer Michel de Gallardon bien plus que son courage pour affronter ce terrible adversaire, contre lequel ni les épées ni les plus hautes murailles ne peuvent rien !

***

Les enquêtes d’Amaury – Trilogie
Meurtres à la cathédrale, La fête des fous & Le monstre des marais
Au treizième siècle à Amiens, Amaury, sculpteur sur le chantier de la cathédrale, décide de mener l’enquête sur les meurtres et les disparitions qui ont lieu dans la ville. Il rencontre des personnages bien mystérieux, se met dans des situations très périlleuses et fait aussi la connaissance de la femme de sa vie : Lisa. Entre quiétude du cœur et contexte d’horreur à la fête des fous ou dans les marécages, Amaury prend tout en main dans le but de rendre ses couleurs rassurantes à sa ville.

Martine Pouchain ouvre les portes du Moyen Âge avec la trilogie que composent Meurtres à la cathédrale, La fête des fous et Le monstre des marais. Elle y mélange les saveurs, les décors, les traditions et les mœurs de l’époque qui, avec une bonne dose d’aventure et de suspense, viennent rythmer cette agréable plongée dans le passé. Cette dernière naît d’une plume assurée, affûtée  et exigeante. Comme ses héros, elle est à l’affût de chaque détail. Elle bâtit des narrations captivantes, intéressantes, imprégnées de l’Histoire et de l’image que ses lecteurs aiment en avoir. Le lexique, inhérent à l’ambiance qui règne alors vient parfaire ce voyage dans le temps, cette jolie envolée aux quatre coins du charme.

Meurtres à la cathédrale :
Présentation de l’éditeur :
En ce mois de décembre 1244, il se passe des choses étranges autour du chantier de la cathédrale d’Amiens : des assassinats, des disparitions soudaines… Le jeune Amaury, qui a été choisi pour sculpter la statue du Beau Dieu qui ornera le portail central, rencontre un homme mystérieux qui propose de lui servir de modèle. Il semble tout savoir, mais ne veut rien dire. Amaury décide de mener sa propre enquête…

La fête des fous :
Présentation de l’éditeur :
Décembre 1254. Alors que la fête des fous ont son plein et que tous se dissimulent derrière des masques grotesques, on découvre le corps sans vie d’un jeune sculpteur. A côté de lui, tracé en lettres de sang, le nom d’un homme. S’agit-il du meurtrier ? Amaury, qui mène l’enquête, refuse de l’accuser sans autre preuve. Il se retrouve bientôt sur la piste d’une jeune fille très courtisée : Aliénor… Après Meurtres à la cathédrale, retrouvez le jeune Amaury pour une nouvelle aventure pleine de suspense dans l’atmosphère mystérieuse du Moyen Age.

Le monstre des marais
Présentation de l’éditeur :
Septembre 1255. Un cri strident transperce les brumes : flottant dans l’eau stagnante des marécages, on retrouve le corps d’un homme sauvagement lacéré à coups de griffes. Ce crime atroce ne peut être que l’œuvre d’une bête… mais il n’y a ni loups ni ours dans la région. Les victimes se multiplient et le mystère s’épaissit. Qui fait régner la terreur dans les marais d’Amiens ? Amaury, le sculpteur aux talents d’enquêteur, prend l’affaire en main. Croyances, peurs, superstitions… Après Meurtres à la cathédrale et La Fête des fous, retrouvez Amaury pour une nouvelle aventure pleine de suspense. Un roman qui vous plongera dans l’atmosphère mystérieuse du Moyen Age.

***

  

Trois gouttes de sang
Élisabeth vit seule avec sa mère, son frère et ses sœurs. Il n’y a plus qu’eux pour tenir l’imprimerie familiale depuis le décès de Monsieur le Cauélus. Passionnée par l’écriture et l’enluminure, Élisabeth travaille à l’élaboration d’un manuscrit qui pourrait faire d’elle la copiste officielle du Comte Montaigu. Seulement voilà, quelqu’un met le feu à son précieux et secret projet et tout est à refaire. Aura-t-elle le temps de recommencer et de terminer son ouvrage avant que le comte ne rejoigne les terres de Chypre ?

A l’heure où les jeunes filles se doivent ou rêvent de trouver une jeune époux qui peut subvenir à leurs besoins et à celle de leur famille, Élisabeth, l’ardente héroïne de ce roman, ne pense qu’à être reconnue pour son travail. Énergique, dévouée et forte en caractère, elle est une proie bien agitée pour Lambert ou Aymon, deux prétendants prêts à tout pourtant pour unir leur cœur à la belle copiste.

Personnage donc musclé et décidé, Élisabeth emmène lecteur dans le moyen âge des couleurs et des parchemins. Toiles de l’histoire, elles se tissent en profondeur en évoquant celle de Perceval dont Élisabeth réécrit l’histoire. Elle lie leur deux quêtes, leur innocence qui s’étiole, leur envie de découvrir le monde. Les protagonistes sont attachants car fidèles à leur desseins et s’emplissent ainsi d’émotions. La plume est raffinée, les beautés historiques scintillent et intriguent. Le suspense termine de faire s’envoler Trois gouttes de sang, récit envoûtant mais aussi riche en symboles et en références. Martine Pouchain signe un roman impeccable.

Présentation de l’éditeur :
Gustave de Montaigu a lancé un concours : l’enlumineur qui lui apportera le plus beau livre deviendra son copiste attitré. Il espère ainsi engager Thomas le Bleu, artiste de grand talent dont l’oeuvre l’a séduit. Elisabeth le Cauélus, jeune fille de 16 ans qui se cache derrière ce pseudonyme masculin, travaille de toutes ses forces pour terminer l’ouvrage. Mais, à une semaine de l’échéance, son livre est en partie brûlé. Qui donc veut l’empêcher d’accomplir son rêve ? Qui a pu découvrir son secret ? Arrivera-t-elle …

***

Le crime de la pierre levée
Un jour, la marraine de Bruna vient la chercher pour qu’elle aille travailler aux cuisines du Seigneur Roquemaure. Rapidement, la jeune fille apprend qu’elle remplace une servante qui a été retrouvée morte. Que se passe-t-il à la lisière des bois de la pierre levée ? Qui ou quel animal assassine ces jeunes femmes qui n’aspirent qu’à un peu de magie ? Et qui est ce mystérieux homme dont Francette lui dit de se méfier et qui ne cesse de l’observer où qu’elle aille ?n,Douzième siècle, au château de Roquemaure, Bruna est aussi une jeune fille à qui son grand père à enseigné les bienfaits des plantes. D’où l’œil suspicieux du père Barberin sur elle et d’où les différentes cueillettes à la clairière malgré le danger qui rôde. Mais Bruna est une jeune fille du Moyen Âge qui ne doit faire aucun faux pas si elle ne veut pas être accusée de sorcellerie.

Douce et attachante, cette héroïne se rend dans un monde inconnu, un monde qui s’avère plus noir qu’elle ne l’avait imaginé. Car si elle se dit qu’elle pourra peut-être trouver l’amour en ayant cette place à Roquemaure, ce ravissement est ébranlé par les terribles meurtres qui effraient le royaume. Seule pour s’en sortir, elle devra faire preuve de courage et de lucidité. Séduite mais également sur ses gardes, elle n’est pas facilement trompée. Le récit de cette enquête angoissante et menaçante dévoile Bruna avec grâce, la transporte et la met en valeur à travers un style fluide et entraînant. Elle est le personnage principal d’un ouvrage historique intéressant et charmant.

Présentation de l’éditeur :
Juin 1101. Bruna quitte son village natal pour travailler aux cuisines du château de Roquemaure. Très vite, elle apprend que la jeune fille qu’elle remplace a été découverte morte, dévorée par les loups, à la lisière des bois de la Pierre levée. Qui est le véritable auteur de ce crime affreux ? Il y a cette pierre magique, le père Barberin et toujours plus de meurtres. Bruna ne pourra compter que sur elle-même et sur un allié inattendu pour survivre.

***

La menace des seigneurs brigands
La menace des seigneurs brigands est la deuxième aventure de Bruna après Le crime de la pierre levée. Cette fois-ci, Catherine Cuenca lance sa jeune héroïne sur les chemins où elle rencontre des mercenaires. Bruna est en effet à la recherche de son mari, Oskar, disparu après la chute de Castelmont.

Encore une fois déterminée, prête à tout, Bruna se déguise en homme pour pouvoir se rapprocher de Castelmont et éventuellement de l’homme qu’elle aime et dont elle n’a aucune nouvelle. Elle doit combattre pour être acceptée dans une bande, fait la connaissance de Loup, un garçon qui lui rappelle son frère. Mais elle n’est pas au bout de ses surprises le long de ce sentier semé d’embûches. Heureusement qu’elle est dotée de ce caractère bien trempé et décidé qui fait d’elle un être unique et entrainant. Elle est un grand compagnon de route qui ouvre les portes d’un Moyen Âge qui rime avec aventure, suspense et amour. Tout cela fait de sa quête une bien jolie lecture historique, rythmée et très divertissante !

Présentation de l’éditeur :
Juillet 1103. Bruna,15 ans, attend le retour de son mari Oskar, parti combattre à Castelmont. Là-bas, une bande de seigneurs-brigands a pris possession du château et sème la terreur. Mais Oskar ne rentre pas… Prête à tout pour le retrouver, Bruna part sur les routes où sa quête devient un combat pour la liberté.

Featherduster

Publicités

2 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s