Romans étrangers

Shining

Jack Torrance, professeur de littérature, n’a plus de travail et l’argent commence à manquer. Lorsqu’un ami à lui lui trouve de quoi l’occuper pour l’hiver, il accepte, emmène son épouse Wendy et son fils Danny à l’Overlook Palace, un luxueux hôtel perdu dans les montagnes, coupé du monde dès les premières neiges et donc fermé en attendant le retour du printemps. Ce que Jack doit faire ? S’assurer du bon fonctionnement de la capricieuse chaudière et donc de la survie de l’immense bâtisse. C’est simple, cela lui ne prendra pas trop de temps et l’isolement favorisera les conditions d’écriture. Jack se voit déjà terminant enfin sa pièce de theâtre et offrant alors un nouveau souffle à son existence. Il le faut. Cela fait des mois qu’il n’a pas bu une goutte d’alcool et cet emploi à l’Overlook Palace est une chance à saisir absolument, autant pour sa vie professionnelle que familiale. Sauf que l’Overlook Palace est un lieu au passé terrible et un lieu hanté, sauf que Danny Torrance a « the shining » (le Don), et que, rapidement, visions et créatures le veulent, s’en prennent à lui physiquement, possèdent également Jack, le rendent fou, utilisent chaque faiblesse et recoin de l’histoire de cette famille pour la détruire.

Shining a été publié pour la première fois en 1977. Il s’agissait alors de la troisième publication de Stephen King. L’histoire lui a été inspirée par le Stanley Hotel, situé dans le Colorado, ainsi que par sa sobriété nouvelle. D’autres détails biographiques, comme ceux concernant le père de King, parti un jour pour acheter des cigarettes sans jamais revenir, ont influencé cet ouvrage très cher à l’auteur de Misery ou Carrie par ses propriétés qu’il faut soupçonner exorcisantes. Shining est un roman tragique, angoissant, perturbant au plus haut point. Les personnages et leur profil psychologique d’une profondeur saisissante, les épreuves qu’ils traversent, leur lutte pour échapper aux démons de l’Overlook absorbent le lecteur jusqu’à la dernière page.

Cette entreprise aux influences gothiques a tout de suite été un succès. Le film de Stanley Kubrick a terminé d’en faire une œuvre culte bien que Stephen King ait toujours dit qu’il n’aimait pas ce que le réalisateur avait fait de son histoire. Déclaration défendable au regard du nombre de changements entre l’œuvre originale et celle créée pour le cinéma. En effet, si la qualité de la production cinématographique n’est évidemment pas à remettre en question, tout bon lecteur de Shining ne peut cependant pas dire qu’il a vécu la même histoire entre les pages. En 2013, Stephen King fait paraître Docteur Sleep (qui, en 2017, est lui aussi entre les mains d’un scénariste). Danny y est devenu adulte, se bat lui aussi contre l’alcoolisme, aide les personnes en fin de vie à passer de l’autre côté grâce à son don, et est appelé à l’aide par une enfant que des forces maléfiques insoupçonnées poursuivent.

Présentation de l’éditeur :
Situé dans les montagnes Rocheuses, l’Overlook Palace passe pour être l’un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté… L’hiver, l’hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l’habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s’appelle Jack Torrance : c’est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d’échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l’on croit disparus. Ce qu’il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l’Overlook Palace, c’est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? Cette vie si étrange qui anime l’hôtel ?

***

Présentation de l’éditeur :
Danny Torrance, le petit garçon, qui, dans Shining, sortait indemne de l’incendie de l’Overlook Palace, est devenu un adulte. Alcoolique et paumé comme l’était son père, il est maintenant aide-soignant dans un hospice où, grâce aux pouvoirs surnaturels qu’il n’a pas perdus, il apaise la souffrance des mourants. On le surnomme Docteur Sleep. Lorsqu’il rencontre Abra, une fillette de 12 ans pourchassée par un étrange groupe de voyageurs, Danny va retomber dans l’horreur. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal…

 

3 réflexions au sujet de « Shining »

  1. J’avoue n’avoir jamais lu le roman, mais le film est un monument -il faut dire que je suis fan de Nicholson- (malgré ce qu’en pensait Stephen King apparemment !).
    Docteur Sleep me tente beaucoup aussi, je ne savais pas que c’était la suite de Shining 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s