Le coin des BD, Mangas...

Emmett Till – Derniers jours d’une courte vie

Emmett Till est né à Chicago en 1941. En 1955, il devait passer l’été à Money avec son oncle. Sa mère lui avait donc bien expliqué que le Mississippi n’était pas l‘Illinois, lui avait conseillé de ne pas déranger les blancs qui n’acceptaient pas les lois inter-raciales comme ailleurs. Emmett avait compris, mais Emmett était jeune et plein de fougue. C’est pourquoi il s’adressa à Mrs Bryant, l’épicière, qu’il la siffla ou tenta même de la séduire du haut de ses quatorze ans. Personne ne saura jamais ce qui se passa réellement entre eux. Ce qui est sûr, c’est que Roy Bryant et son demi-frère, J.W. Milan, enlevèrent Emmett quelques jours après, qu’ils le torturèrent et le jetèrent dans la rivière, les membres attachés par du fil barbelé, alors qu’il était encore vivant. Lors des funérailles, la mère d’Emmett décida de laisser le cercueil ouvert pour que les gens puissent voir ce qu’avait subi son fils. Emmett devint alors un symbole et surtout celui du American civil rights movement qu’il a même sûrement déclenché.

Dans Emmett Till – Derniers jours d’une courte vie, Arnaud Floch raconte l’arrivée d’Emmett à Money, son destin horrifiant et le procès au cours duquel ses bourreaux furent acquittés. Il a également décidé d’ajouter une part de fiction à l’Histoire pour remettre en lumière une éternelle question soulevée malgré eux par les tortionnaires. Les planches de cette bande dessinée plongent le lecteur dans un Mississippi poisseux. C’est inconfortable. La sueur colle. Comme la peur. C’est menaçant, angoissant. C’est évidemment déchirant. Mais d’une nécessité absolue. Une admirable réhabilitation est ici offerte à Emmett.

Présentation de l’éditeur :
Mississippi, 21 août 1955. Quand Emmett Till, jeune adolescent noir de quatorze ans venu de Chicago passer ses vacances chez Moïse, son grand-oncle, descend du train en gare de Money, il ne sais pas encore qu’il va vivre les sept derniers jours de sa vie… Un épisode terrifiant de l’Histoire Américaine pour ne jamais oublier.

challenge-bd-et-mangas

Lectures de décembre 2017

Publicités

6 réflexions au sujet de « Emmett Till – Derniers jours d’une courte vie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s