Malika Ferdjoukh·Romans jeunesse

Fais-moi peur

Deux jours avant Noël, les parents Mintz se rendent à l’opéra. Les enfants passent donc la soirée seuls. Enfin, seuls avec leur chat qui a au moins cinq prénoms, leur chouette, et Amoh et Radiah, les enfants de Mme Inoui. De quoi ne pas s’ennuyer. Et autant dire que de toute façon, entre Odette qui veut absolument un sapin alors que sa famille ne fête pas Noël, la préparation du pop-corn qui transforme la cuisine en terrain huileux, Bébé Lou qui a besoin d’être changé, Gervaise qui occupe la ligne téléphonique enfermée dans le caisson de la pendule et un plan machiavélique de Barnabé pour faire peur aux commères du quartier, ces quelques heures de solitude ne manquent pas d’animation. Surtout que l’idée de Barnabé attire un assassin chez les Mintz : Monsieur N, un meurtrier depuis l’âge de ses neuf ans, un raciste et un antisémite également.

Fais-moi peur est paru pour la première fois au milieu des années 90. Le voici qui revient en 2017 avec un joli relooking. Ce dernier fait un peu plus clairement écho à la menace qui plane sur la famille Mintz et leurs amis. En effet, plus les heures passent, plus Monsieur N s’approche, armé de son couteau. Plus les pages se tournent, plus le lecteur est préoccupé par leur sort. Chaque bruit étrange fait sursauter, frissonner. Mais attention, Malika Ferdjoukh a caché bien des choses derrière ce thriller haletant. Son tueur, la maison et ceux qu’elle renferme sont des symboles. Des symboles du mal, de mort, mais d’unité, d’espoir et de vie aussi. L’intrigue se déroule au moment des fêtes de fin d’année, à une période toute pleine de résonances donc, pour être encore plus forte. Au moment de cette réédition, elle n’est pas sans rappeler certains événements non plus. Elle est pleine d’amour et de confiance en l’avenir. En dépit de ce et ceux qui rodent, oui. L’auteur de Quatre sœurs offre ici un roman qui allie repères et surprises pour quelques heures de lecture tout à fait uniques.

Présentation de l’éditeur :
Enfin seuls ! A peine la voiture des parents a-t-elle disparu dans la nuit noire que les cinq enfants Mintz, laissés sans surveillance, investissent la maison. On transforme la cuisine en patinoire, on fait exploser le pop-corn, on prépare une expédition au cimetière, on dessine des sorcières, on retrouve un copain fantôme… Mais un certain Monsieur N rôde dans le jardin. Il a mis son manteau rouge. Sous la neige qui tombe, on dirait le Père Noël. Il vient de tuer, son couteau est encore plein de sang, ses yeux emplis de haine. Il brûle de rage et de l’envie de poursuivre son massacre. Les enfants Mintz, leur chat, leur chouette ne savent pas que cette soirée du 23 décembre va virer au cauchemar.

Lectures de décembre 2017

Publicités

3 réflexions au sujet de « Fais-moi peur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s