Partenariats·Partenariats Le Livre de Poche·Romans étrangers

No Home (Homegoing)

Maame est une esclave Ashanti. Lors d’un incendie, elle s’enfuit de chez ses maîtres abandonnant derrière elle une petite fille, Effia. Plus tard, elle met au monde Esi. Les deux Ghanéennes ne font jamais connaissance. Effia est mariée à James Collins, gouverneur de Cape Coast. Le fort côtier est un lieu de la traite négrière. Parmi les captifs, il y a Esi. Cette dernière est envoyée en Amérique. Là-bas, sa descendance est jugée en fonction de sa couleur de peau génération après génération. Les enfants, petits enfants, arrière-petits enfants d’Effia, eux, restent au Ghana où les guerres entre les Ashanti et les Anglais meurtrissent un pays entier. Sur des générations aussi.

Homegoing est le premier roman de Yaa Gyasi. Originaire du Ghana, elle a dû le quitter à l’âge de 2 ans. La visite, bien des années après, du fort de Cape Coast lui a donné l’idée de raconter l’histoire d’une famille marquée par les effets ravageurs de l’esclavage sur 7 générations. Cet exercice lui a pris quatre ans. Et quel livre au final ! Deux parties, 14 personnages principaux, 12 d’entre eux sont toujours les enfants des protagonistes du chapitre précédent. Le lecteur fait un édifiant voyage dans le temps aux côtés d’une plume douce et percutante, car elle ne cache évidemment rien. Mais une plume d’une habileté aussi saisissante que les événements qu’elle conte. Les ambiances, les décors, les paroles enveloppent. Les inspirations et les émotions sont nombreuses et fortes. L’ambitieux projet est devenu une œuvre majeure.

Présentation de l’éditeur :
XVIIIe siècle, au temps de la traite des esclaves. Ghanéennes, Effia et Esi sont demi-sœurs mais ne se connaissent pas. La sublime Effia est mariée de force à un Anglais, le capitaine du fort de Cape Coast. Dans les cachots de ce fort sont enfermés les futurs esclaves. Parmi eux, Esi. Elle sera expédiée en Amérique. Ses enfants et petits-enfants seront continuellement jugés sur la couleur de leur peau. La descendance d’Effia, métissée et éduquée, perpétuera le commerce triangulaire familial et devra survivre dans un pays meurtri pour des générations. Yaa Gyasi nous conte le destin d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable.

LDPLogoLectures de janvier 2018

7 réflexions au sujet de « No Home (Homegoing) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s