C'est lundi, je dépoussière...

C’est lundi, je dépoussière…

Chaque lundi, Entre Les Pages vous propose d’anciens articles dont le texte et la mise en page ont été rafraîchis. Qu’il y ait 2, 3, ou 4 articles, le but est de vous faire découvrir ou redécouvrir des livres très différents. J’espère que cela vous plaira ! Vous pouvez lire et commenter les avis ici, ils se trouvent à la suite les uns des autres, ou cliquer sur les couvertures ci-dessous pour accéder aux chroniques en elles-mêmes. Belle lecture à tous ! Au programme aujourd’hui :

Le secret des anges
Aldric et Valentin sont deux enfants du quatorzième siècle, élevés et éduqués à l’école élémentaire de la psallette. Alors que le roi Charles VI est en route pour le Mans et que les machinations vont bon train, les garçons interceptent une discussion qui va mettre leur vie en danger. Ils vont alors être entraînés dans une aventure qui mêle complots, croyances et peintures d’anges.

Le secret des anges est une virée moyenâgeuse en plein centre du Mans, sur la route de Paris mais aussi sur celle de la Ferté. Luc Chanteloup, Jean-Luc Prou et Esteban Prou s’inspirent de la riche histoire et des légendes qui, encore aujourd’hui, font battre la ville et la région de la Cathédrale Saint-Julien. Grâce à cette bande dessinée et au dossier en fin d’ouvrage, de réelles découvertes sont à faire. Comme celle de l’échiquier de musique qui est au centre de l’intrigue, celle des systèmes de cryptage, ou encore celle de la bête de la vallée de l’Huisne. Pierre de Craon, Olivier V de Clisson ou Jean de Bruges sont aussi à l’honneur. Quelle belle curiosité, « en la cité de Plantagenêt » à savourer. Pour sa ville, pour en retomber amoureux, pour le Moyen Âge et ses enluminures et bien sur pour le rêve et l’aventure.

Présentation de l’éditeur :
Le Mans, 1392. Charles VI règne sur le royaume. Mais détient-il vraiment le pouvoir ? Son frère Louis d’Orléans et ses oncles, Berry et Bourgogne, complotent contre lui. Aldric et Valentin, deux enfants de la psallette de la cathédrale, vont entrer malgré eux dans un jeu bien dangereux. Mais qui est ce mystérieux homme en rouge et que leur veut-il ? Sont-ils entre de bonnes mains ? Et surtout, vont-ils parvenir à percer le secret des anges avant tous les autres ? Découvrez à la fin de l’album de passionnantes pages documentaires et plongez dans les sciences, les arts et les légendes du Moyen Âge.

***

Darwin : Ainsi va la vie…
Charles Darwin, né en 1809 et mort en 1882, était un naturaliste. Grand observateur, il ne devint pas pasteur comme l’aurait voulu son père mais comprit l’évolution des êtres peuplant la planète. Il mit en place les théories de l’évolution et de la sélection naturelle. Ses explications provoquèrent scandales, critiques, caricatures… Descendre du singe ? L’homme n’est-il pas fait à l’image de Dieu ? Et qui Mr Darwin est-il pour clamer cela ?

Darwin : Ainsi va la vie remonte le temps et évoque le petit Charles, Charles le passionné puis le voyageur, l’explorateur, l’homme en quête de vérité et finalement le savant dont les gens ont besoin. Cela, à travers un magnifique petit album illustré de pastelles aussi apaisantes qu’excitantes. Oiseaux, insectes, fossiles, tout devient soudainement splendide et curiosité à étudier. Élisabeth Laureau-Daull et Gérard Dubois rendent ici un très bel hommage au scientifique dont le parcours est toujours passionnant.

Présentation de l’éditeur :
Charles Darwin. Scientifique anglais, né à Shewsbury le 12 février 1809, mort à Down le 19 avril 1882. Signe particulier : étudier tout ce qui vit. Coup de génie : l’évolution est la loi de la nature !

***

Grand Ours
Grand-Ours est le narrateur de cette histoire qui porte également son nom, l’esprit qui guide Kaor, un jeune garçon au commencement de l’humanité. A travers le regard de cet animal, le lecteur apprend comment les hommes, êtres parmi les oiseaux, les poissons ou les bisons, ont appris à s’organiser et à survivre. Le héros de cette aventure veut prouver qu’il est un vrai homme, un marche-debout. Pour cela, il part à la chasse. Blessé, recueilli et soigné par une tribu qu’il ne connaît pas, il va aussi apprendre auprès d’eux et grandir avant de retrouver sa famille.

François Place signe ici une quête initiatique très poétique à travers laquelle il évoque de grands thèmes : le courage, la maturité, l’amour… Le texte se pose sur des illustrations vives qui complètement les émotions si pures ressenties. Un magnifique album au temps de la pré-histoire qui, finalement, raconte l’histoire, les épreuves et l’accomplissement de chacun.

Présentation de l’éditeur :
« Frère ours qui dors dans la bouche de la terre, montre-toi ! Je suis Kaor ; fils de Wouhôn ! Je viens te demander ton souffle. Tu seras honoré dans mon clan. Et tous pourront voir que je suis un vrai marche-debout, ! »

***

Défi à Sherlock Holmes
John est prêt à emménager avec la délicieuse Mary et Sherlock, lui, ne l’est peut être pas à laisser partir son meilleur ami et compagnon d’investigations. Puisque la future Mrs Watson est en voyage, le docteur reste auprès du détective, devenu célèbre en grande partie grâce à ses écrits, encore quelques temps. Il est ici témoin et aide du mystère du Cancrelat. Car tel est le pseudonyme utilisé par un meurtrier qui sévit dans Londres et nargue Sherlock Holmes !

Défi à Sherlock Holmes est un roman de Béatrice Nicodème, une des rares femmes à s’être lancées dans la rédaction de pastiches holmésiens avec, par exemple, Carole Nelson Douglas et sa série de romans sur Irene Adler. Il faut également citer Nancy Springer, auteure des Enquêtes d’Enola Holmes. Ce récit qui mène Sherlock Holmes jusqu’à Paris a tout d’abord été publié aux éditions Fleuve Noir en 1993. Et quelle chance qu’il ressorte en 2012 aux éditions Hachette pour le présenter de nouveau au plus grand nombre. Cette production amoureuse pour l’art de Sherlock Holmes est un pur régal. Dès la première page la plume de l’auteur saisit. Elle est une formidable combinaison de précision et de fluidité dont le lecteur devient le prisonnier. Les chapitres, eux, sont courts et permettent un rythme assez soutenu et agréable pour le déroulement de l’intrigue. Cette dernière, habilement ficelée et délicieusement ponctuée par les déductions du grand détective termine de faire de cet ouvrage un voyage inattendu, inquiétant, excitant et donc vraiment fameux.

Présentation de l’éditeur :
En quoi le meurtre d’une certaine Pauline de Chalin concerne-t-il Sherlock Holmes ? Certes, il n’est pas banal qu’une femme de conseiller d’ambassade français soit égorgée dans un confessionnal, de surcroît dans une église si loin de chez elle. Mais l’affaire ne suscite que peu l’intérêt du grand détective… Jusqu’à ce qu’une lettre renverse la situation : l’assassin défie personnellement Sherlock Holmes de le trouver avant la prochaine victime.

Featherduster

Publicités

2 réflexions au sujet de « C’est lundi, je dépoussière… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s