Le coin des BD, Mangas...

Calpurnia, la BD, Tome 1/2

Calpurnia est une petite fille du Texas qui préfère examiner les insectes, les plantes et apprendre tout ce qu’elle peut sur le système solaire plutôt que de pratiquer la piano ou d’assister à des cours de savoir-vivre. Harry, son frère préféré, lui a d’ailleurs offert un carnet dans lequel elle peut noter ses observations de naturaliste. Son envie de savoir pourquoi les sauterelles jaunes sont plus nombreuses que les vertes la mène à se rapprocher de son grand-père qu’elle craint pourtant un peu. C’est le début d’une grande aventure, celle de la compréhension et du savoir. Celle de la liberté. Évidemment, son comportement ne plaît pas à tout le monde dans à la maison. Jamais elle ne sera celle que la société ou ses proches ont décidé qu’elle devienne. Au milieu des recherches botaniques, de l’adoption d’une chenille dans l’attente qu’elle devienne un beau et gros papillon, de cette émancipation du corps et de l’esprit, Calpurnia n’oublie pas sa meilleure amie, est confrontée aux histoires de cœur de ses frères et découvre la jalousie.

Calpurnia est à l’origine un roman de Jacqueline Kelly, publié à L’école des loisirs. Il est un ouvrage hypnotisant sur la liberté, la tolérance, le rôle féminin, la transmission et la force d’exister entièrement. Daphné Collignon l’adapte ici formidablement en bande dessinée. Sous ses coups de crayons, Calpurnia est bien entre deux âges, presque prête à s’envoler elle aussi. L’histoire est racontée par les planches et les bulles de dialogues mais aussi par des extraits mordants du journal de Calpurnia. Son histoire ne perd pas son essence et les dessins font finalement partie du jeu d’observation auquel l’enfant se livre. Découverte ou redécouverte, peu importe, voilà une héroïne qu’il faut dans tous les cas faire entrer dans sa vie de lecteur.

Présentation de l’éditeur :
Calpurnia Tate a onze ans. Dans la chaleur de l’été, elle s’interroge sur le comportement des animaux autour d’elle. Elle étudie les sauterelles, les lucioles, les fourmis, les opossums. Aidée de son grand-père, un naturaliste  elle note dans son carnet d’observation tout ce qu’elle voit et se pose mille questions. Pourquoi, les chiens ont-ils des sourcils ? Comment se fait-il que les grandes sauterelles soient jaunes, et les petites, vertes ? Nous sommes dans le comté de Caldwell, au Texas, en 1899. Tout en développant son esprit scientifique, Calpurnia partage avec son grand-père les enthousiasmes et les doutes de ses découvertes, elle affirme sa personnalité entre six frères et se confronte aux difficultés d’être une jeune fille à l’aube du XXe siècle. Apprendre la cuisine et les bonnes manières ou se laisser porter par sa curiosité insatiable ? Et si la science pouvait ouvrir un chemin vers la liberté ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Calpurnia, la BD, Tome 1/2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s