Romans français

Les dames blanches

Elles font des dizaines de mètres de haut, elles sont partout sur la planète, elles se posent surtout dans des zones où la nature est très présente, elles sont indestructibles, attirent les enfants de moins de 4 ans à elles et les absorbent. On les surnomme les bulles, parfois les grosses dondons mais surtout les dames blanches. De quel monde viennent-elles ? Pourquoi les jeunes enfants sont-ils leurs seules cibles ? Que veulent-elles aux hommes ? Sont-elles vraiment une menace ?

Lorsque la première bulle arrive sur Terre, Léo s’enfuit vers elle et s’évanouit à l’intérieur. Elodie, sa mère, est interrogée par Camille, jeune journaliste à qui on a confié cet étrange sujet qui fascine tout le monde. Elle-même est mise sur la route de Lucho, artificier obligé de tenter des explosifs toujours plus forts sur les envahisseuses, sans succès. Sur celle de l’ufologue Basile également. Basile qui a une vision différente des bulles. Ces personnages, le lecteur les suit pendant une cinquantaine d’années. Il les voit être privés de toute technologie, une telle régression est inédite. Il voit leurs enfants grandir, quand ils en ont la chance, dans une société qui vit avec les bulles, évoluer dans un monde où l’homme, ayant perdu repères, valeurs, étant devenu fanatique, est prêt à l’impensable pour percer le mystère de ces dames blanches.

Les dames blanches est un roman de science fiction de Pierre Bordage. Il se demande comment l’être humain est capable de réagir face à quelque chose qu’il ne connaît pas, ne maîtrise pas. Jusqu’où il serait capable d’aller ? Il développe son histoire sur plusieurs générations, utilise des personnages récurrents auxquels s’attacher est inévitable et des protagonistes qui n’apparaissent parfois que le temps d’un chapitre. Ainsi, il est évident que chacun, peu importe ce qu’il fait, ce qu’il faisait avant, où il habite ou habitait est touché par ce qui arrive. Les inspirations bibliques et mythologiques cuirassent le texte bouleversant de bout en bout. Un mystère symbole de la maternité irrésistible, oui, un suspens frustrant, oui, mais une invitation intense à la réflexion aussi. Magnifique !

Présentation de l’éditeur :
Une étrange bulle blanche d’une cinquantaine de mètres de diamètre est découverte un jour dans une bourgade de l’ouest de la France. Elle attire et capture Léo, trois ans, le fils d’Élodie. D’autres bulles apparaissent, grossissent, et l’humanité échoue à les détruire. Leur activité magnétique de plus en plus importante perturbe les réseaux électriques et numériques, entraînant une régression technologique sans précédent. Seule l’ « absorption » de jeunes enfants semble ralentir leur expansion…La peur de disparaître poussera-t-elle l’humanité à promulguer la loi d’Isaac ? Mais peut-on élever un enfant en sachant qu’il vous sera arraché à ses trois ans ? Camille, qui a elle-même perdu un fils, et son ami Basile, d’origine malienne – ufologue de son état – vont essayer de percer le mystère des dames blanches afin d’éviter le retour à la barbarie.

Du même auteur sur ce blog :

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les dames blanches »

  1. Aaaah j’aime beaucoup Pierre Bordage. C’est un des auteurs français de SF qui, je trouve, a une belle imagination et du talent. Je me note ce nouveau titre, je pense que ça me plairait.

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois qu’il date de 2015/2016 ou quelque chose comme ça. C’était le salon du livre de ma ville aujourd’hui, j’ai revu M. Bordage, quel moment délicieux, je lui ai pris deux livres : Gigante et Arkane, Tome 1.
      Je lis peu de SF et Fantasy au final mais lui me fait vraiment aimer ces genres.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s