Les mots de passage

Les mots de passage (#009)

Au fil de mes lectures, des phrases ou des passages ont retenu mon attention. Pour leur beauté, pour leur message. Je vous propose de les découvrir dans « Les mots de passage », un rendez-vous au gré de mes envies. Aujourd’hui, j’ai envie de partager ces mots :

« Nous devrions toujours nous taire, toujours obéir. Et quand on était une fille c’était encore pire. On était la fille de son père, la femme de son mari, la mère de ses enfants, mais quand est-ce qu’on était soi ? Quand est-ce qu’on pouvait rire, crier, essayer, oser, rater ? Courir ? […] Qui étais-je, moi ? Qui étais-je, si je ne me définissais pas par rapport à ce qu’on voulait que je sois ? »

« La nuit, tout est si différent. Les pensées deviennent des ombres écrasantes, les questions une pluie battante, une crue de novembre dans laquelle on se débat. »

« Fais chaque jour quelque chose qui te fait peur. »

La fille d’avril
Annelise Heurtier

Une citation choisie par mamie :
« Les animaux ne regardent qu’avec leurs yeux, nous, les humains, nous regardons avec notre folie. »
Wajdi Mouawad

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les mots de passage (#009) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s